Vivre l’art

Etienne Lavigne – artiste possédant une formation en danse et ayant étudié en gestion - occupant le poste de directeur général du FASS – photo: Noa Garcia-Ahmad

32e édition du FASS

Carole Trempe – Sous la thématique de « Vivre l’Art », le Festival des Arts de Saint-Sauveur, 32e Édition, se déroulera du 26 juillet au 6 août 2023.

Encore une fois, sur papier, la programmation du FASS témoigne de l’ampleur majestueuse de l’événement. Une rencontre avec Etienne Lavigne – artiste possédant une formation en danse et ayant étudié en gestion – occupant le poste de directeur général du FASS, rend palpable la passion de ce visionnaire.

D’abord, saviez-vous que : le FASS est le plus grand festival estival de danse au pays ? Et que le FASS est le plus grand diffuseur de danse au pays à l’extérieur des grands centres urbains ? Rien de moins, chers lecteurs ! Et cela se passe chez nous, ici dans nos Laurentides.

Que l’art devienne un pont qui sert à rapprocher les gens

La programmation du FASS se renouvelle à chaque année pour notre plus grand plaisir. Une chose demeure constante et cela constitue le leitmotiv des deux hauts dirigeants (Etienne Lavigne, directeur général et Guillaume Côté, directeur artistique) du FASS : démocratiser l’art de la danse, rendre accessible à tous cet art qui fut longtemps réservé à une élite, faire en sorte que l’art devienne un pont qui sert à rapprocher les gens. Voilà qui est grand et beau. Voilà qui se réussit d’année en année. 

Cette nouvelle édition du FASS nous propose un spectacle d’ouverture cosigné par Guillaume Coté qui l’a chorégraphié et par Robert Lepage qui en a assuré la mise en scène. Il s’agira d’une première ébauche qui abordera la pièce de Shakespeare à travers la danse. Nous aurons l’opportunité unique d’assister au processus de création et même de pouvoir échanger avec les artistes après le spectacle. (26, 27 et 28 juillet) 

Bodytraffic, une jeune compagnie dynamique de L.A proposera un spectacle de rhythm and blues. (29 juillet). Decidely Jazz Danceworks (30 juillet) nous permettra d’entendre un band de jazz en arrière-scène et de voir les danseurs en avant-scène. Le 30 juillet A.I.M By Kyle Abraham une compagnie new-yorkaise mettra en valeur danse post-moderne et jazz. On nous assure que les danseurs portent un message plus grand que grand. C’est ce que laisse sous-entendre la critique artistique du New York Times, Gia Kourlas, dans son article du 5 avril 2023.

Deux figures importantes de la danse québécoise seront jumelées (3 août), Hélene Simoneau qui vit à New York et qui présentera au Québec pour la première fois, elle offrira Delicate Power et Andrew Skeels livrera une réflexion sur l’absence, Past Rooms.

Le 4 août, L’Orchestre Metropo-litain et Maestro Yannick Nézet-Séguin feront escale à Saint-Sauveur pour collaborer au FASS grâce à

de généreux donateurs, à savoir Carolyn et Richard J. Renaud, Ghyslaine et Sebastian Van Berkom. Les œuvres de Samuel Coleridge-Taylor, Jean Coulthard, Dvorak et Marquez sont au programme.

Soirée des étoiles

Les 5 et 6 août, en clôture du festival, la très attendue Soirée des étoiles qui apportera une note éblouissante par des artistes internationaux. Cette soirée est l’une des rares qui soient offertes au Canada. Habituellement, on les propose en Europe surtout. Quelle belle opportunité de voir danser des étoiles sur une scène de chez nous !

Le public pourra parcourir les sentiers de la danse au Parc John-H.-Molson pour assister à des performances hautes en couleur et gratuites. Les places sont limitées, il faut réserver. Cette année, le FASS se posera aussi à Sainte-Adèle et le projet de médiation culturelle Mouvement de passage FASS se poursuivra à la MRC Antoine-Labelle.

Des films de danse seront projetés sur la Scène Desjardins du parc Filion, Ballerina de Summer et Warin (27 juillet) et En corpsde Klapisch (3 août).

Les ateliers de danse « Vendredis Salsa ! » (28 juillet et 4 août) et « Samedis swing ! » (29 juillet et 5 août).

Finalement, le 30 juillet se tiendra le Tournoi de danse urbaine sur la scène Desjardins. Et la traditionnelle exposition FASSart aura lieu à la galerie ROD.

On ajoute une journée au FASS et on nous propose une extension géographique pour la tenue de certaines activités. 

Les dirigeants du FASS ont vraiment le vent dans les voiles. Leur vision artistique à court et à long terme est réfléchie, articulée et teintée des valeurs artistiques les plus probantes : la beauté, la diversité, l’excellence, la pérennité, l’accès à tous. C’est en alignant ces valeurs dernières des idées et des actions que l’art, sous toutes ses formes, a pu traverser les siècles. 

En plus de piloter ce magistral événement, nos protagonistes, Etienne et Guillaume, portent le dossier d’implantation du Centre des Arts de Saint-Sauveur. Il s’agit d’un projet de longue haleine qui nécessite beaucoup d’énergie ! Heureusement, ils en ont. Ce Centre des Arts sera en mesure, le moment venu, d’accueillir dans ses murs, le FASS dans toute son ampleur. Le modèle duquel ils s’inspirent est celui de Jacob’s Pillow situé à Becket, Massachusetts dans les Berkshires, centre de danse réputé pour son festival d’été. 

Les citoyens des Laurentides sont choyés de pouvoir accéder à toute cette panoplie de propositions artistiques inusitées et hautement professionnelles. Laissez-vous tenter par l’expérience, n’importe laquelle, vous serez séduits à coup sûr.

print