Articles

Enfin, la réparation du chemin!

Les travaux sur le chemin Sainte-Anne-des-Lacs, tant attendus par les citoyens Jacinthe Laliberté  jacinthe.laliberté@journaldescitoyens.ca – Les travaux sur le chemin Sainte-Anne-des-Lacs, tant attendus par les citoyens, ont commencé dans la semaine du 29 septembre pour se terminer vers le 15 octobre. Un désagrément pour certains et un soupir de satisfaction pour d’autres. Souvenons-nous des récriminations incessantes des citoyens lors des séances du Conseil ciblant cette route, seule porte d’entrée via l’autoroute 15, devenue dangereuse, au cours des années, par la présence d’ornières profondes, de nids de poule, de bosses, de ventres de bœuf et de lézardes. Souvenons-nous des multiples demandes déposées par le Conseil municipal pendant une période de 10 ans au ministère des Transports du Québec. Souvenons-nous de la pétition de 1 611 noms, signée par des résidents, des visiteurs, des livreurs et des gens de passage, déposée au Conseil municipal, au ministère des Transports du Québec (MTQ) secteur Saint-Jérôme, au ministre des Transports et à la députée de la circonscription de Prévost, instances impliquées dans ce dossier. Les déplaisirs et l’amertume provoqués par ces travaux, les désagréments engendrés par la reconstruction du pont surplombant l’autoroute 15 depuis plus d’un an, qu’ont subis les résidents, se transformeront, assurément, en une satisfaction et…

Retour sur quelques éditions passées d’octobre

Des collaborateurs inspirés Carole Bouchard – La générosité, le talent et les compétences de plusieurs de nos collaborateurs dans le domaine culturel nous a permis de publier, au fil des ans, des articles qui traduisaient leur belle passion pour des sujets très diversifiés. Matt Herskowitz, absolument phénoménal ! « …Indéniablement, nous avons vécu un grand moment musical. « Matt est un géant », a dit de ce pianiste Dave Brubeck en personne. En effet, M. Herskowitz est un passionné qui joue parfois de tout son corps, possédé par la musique. Ce qui frappe également, c’est la faculté qu’il a de passer d’une extrême vigueur à une infinie délicatesse avec la même étonnante aisance que le félin qui retombe doucement sur ses pattes après un saut périlleux… », écrivait Gisèle Bart en octobre 2011. Musique Klezmer : Kleztory, stupéfiant ! « Campez au centre de la scène un extra-terrestre. Flanquez le d’un elfe, géant dans tous les sens du terme, et d’un lutin, grandeur humaine, que vous entourerez de deux vestales fines et blondes. Voilà pour le visuel. Pour ce qui est de l’auditif, je ne pense pas exagérer en disant que ce samedi-là, nous avons vécu tour à tour l’extase et le délire. En effet,…