Articles

Pianiste prometteur

Jean-Michel Dubé dans la série Jeunes virtuoses Carole Trempe – Dans la série Jeunes Virtuoses présentée par Desjardins Caisse de la Rivière-du-Nord, Diffusions Amal’Gamme produisait Jean-Michel Dubé un jeune pianiste prometteur dans un concert intitulé : Élans Romantiques, samedi 16 octobre 2021, à la salle de spectacle Saint-François Xavier de Prévost. Nous étions conviés à un concert de musique romantique qui met au premier plan l’expression de l’émotion. Le répertoire a proposé des compositeurs emblématiques de cette magnifique musique. Jean-Michel Dubé en est passionné et imprégné.  Ce pianiste exécute d’abord Schubert : Impromptu opus 90 no 3 et no 4. Deux des quatre Impromptu composés en 1827. Cette musique brille comme des moments purs de rêverie. Un bémol cependant, bien que l’interprète possède une technique remarquable, à certains endroits, le mouvement musical cesse pendant une fraction de seconde. Doute-t-il de la suite ? A-t-il un blanc de mémoire ? L’effet ressenti est étrange. Ensuite, un autre Schubert : Impromptu opus142 no 1 relate avec sensibilité cette conversation lyrique entre les basses et les aigus, bien accomplie techniquement. Le Brahms Intermezzi opus 117. Il s’agit de trois intermezzi pour piano. Des berceuses remplies de nostalgie automnale. Des berceuses tristes et sombres qui relatent l’annonce de la mort d’un père parti à la guerre, à son fils. L’interprétation…


Une soirée magique

Avec le Trio de l’Île dans la série Les Grands classiques Carole Trempe – Dans la série Les Grands Classiques présentée par Hydro Québec, Diffusions Amal’Gamme produisait le Trio de l’Ile le samedi 30 octobre 2021 à la salle de spectacle Saint-François Xavier de Prévost. Ce sont trois jeunes virtuoses fougueux et passionnés : Patil Harboyan au piano, Dominique Beauséjour-Ostiguy au violoncelle et Unliana Drugova au violon. Devant une salle comble et ravie, les œuvres au programme étaient : J. Brahms (1833-1897) Trio pour violon, violoncelle et piano, opus 8 no 1 en si majeur et A. Piazzolla (1921-1992) Les quatre saisons : Primavera Portena, Verano Porteno, Otono Porteno, Inverno Porteno. Ces virtuoses sont issus d’une formation classique rigoureuse. Talentueux, jeunes, beaux, énergiques et passionnés. Le portrait d’un riche parcours professionnel se dresse devant eux. Établi à Laval comme le suggère le nom de leur ensemble, ce trio s’est formé en 2015. Nos trois protagonistes se sont rencontrés dans le cadre d’un concours musical alors qu’ils étaient étudiants. Preuve que le hasard fait bien les choses ! Le plaisir de faire de la musique ensemble et leur aisance du jeu sont remarquables. Les trois sympathiques partenaires de scène se relayent pour nous présenter les œuvres qu’ils vont interpréter, on y décèle un léger…


Assermentation des élus

Une cérémonie des plus protocolaire pour les élus de Sainte-Anne-des-Lacs Jacinthe Laliberté  jacinthe.laliberté@journaldescitoyens.ca – Le 12 novembre avait lieu, au Centre communautaire de Sainte-Anne-des-Lacs, la cérémonie d’assermentation des membres du nouveau Conseil municipal. Une cérémonie brève, mais empreinte d’un décorum classique se déroula devant un nombre restreint d’invités. Pour ce faire, une invitation avait été lancée à des convives de marque, tels la mairesse sortante, Monique Monette-Laroche; le préfet récemment réélu, André Genest; ainsi que les membres de la famille de chacun des nouveaux conseillers. Bien évidemment, les mesures sanitaires actuelles restreignant le nombre d’invités, la cérémonie fut diffusée sur la page Facebook de la Municipalité dès sa clôture. D’ailleurs, il est encore possible de la visionner. Avant l’assermentation officielle, le directeur général fit un discours succinct pour souligner les nombreuses années de service auprès de la population de l’ex-mairesse Monique Monette-Laroche et aussi première mairesse de la Municipalité. « Dix-sept années » a lancé cette dernière. Elle reçut une dernière ovation avant de se retirer complètement de la vie politique. District par district, les conseillers furent assermentés par le directeur général. Seul absent à cette cérémonie, le conseiller Jean-Sébastien Vaillancourt, du district 2. Même si la nouvelle mairesse a été officiellement assermentée le 3…


Le CRPF en campagne

Pour aider à poursuivre sa mission de conservation Valérie Lépine – Le 14 novembre dernier, le Comité régional pour la protection des falaises (CRPF) a lancé une campagne de financement, sa deuxième depuis 2018. Son objectif : amasser 25 000 $ d’ici Noël pour l’aider à poursuivre sa mission de conservation. La mission principale du CRPF est d’acquérir des terrains pour les conserver à l’état naturel et, dans certains cas, y permettre la pratique d’activités récréatives. Dès sa création en 2003, l’organisme souhaitait graduellement protéger un territoire de 16 km2 situé autour des escarpements de Piedmont, Prévost et Saint-Hippolyte. À l’heure actuelle, environ la moitié est désormais préservée.  Gilbert Tousignant, président de l’organisme, a expliqué au Journal que le CRPF tente d’acquérir un terrain par année. Les terrains ciblés sont choisis pour leur valeur écologique et/ou pour leur capacité à lier entre elles les parcelles déjà acquises par l’organisme. En 2020, le CRPF a acheté un terrain à Piedmont et en 2021, il a acquis une propriété de 41 hectares située à Saint-Hippolyte. Pour 2022, le CRPF souhaite devenir propriétaire d’un terrain de 6,2 hectares situé à Prévost. Ce terrain a déjà fait l’objet d’une étude par la biologiste et coordonnatrice de l’organisme, Éricka Thiériot. Celle-ci…


Une série et deux films « disponibles »

Lyne Gariépy et Joanis Sylvain lynegariepy@journaldescitoyens.ca – La crise des 20 derniers mois a eu des effets, parfois inattendus, sur la société. Entre autres, au niveau économique. Alors qu’au pays, l’inflation annuelle s’est établie à 4,4 % en septembre, ce qui représente la hausse des prix la plus rapide depuis février 2003, aux États-Unis le pourcentage a bondi de 6,2 % en octobre, du jamais vu depuis 1990. Certains cherchent alors des moyens de juguler les dépenses. Je vous suggère donc une série et deux films, disponibles sur des plateformes web légales et gratuites. Miss Scarlet, détective privée (Miss Scarlet and the Duke) Série, historique, policière, 2020; Grande-Bretagne, Irlande, PBS. Une saison, 6 épisodes de 46 minutes. Sur tou.tv. Par Rachael New. Interprètes : Kate Phillips, Stuart Martin. Synopsis – Série policière britannique se déroulant dans le Londres des années 1880. Héroïne intrépide et curieuse, Eliza Scarlet préfère enquêter plutôt que d’être uniquement une dame de bonne société. Laissée presque sans le sou au décès de son père, détective privé, elle tente de prendre sa relève. Toutefois, elle ignore les dangers qu’elle devra affronter, en tant que femme, dans une enquête criminelle. À ses côtés, son ami d’enfance, l’inspecteur William Wellington, joueur et coureur de jupons,…


Chronique Mots et mœurs

Les raccourcis du temps Gleason Théberge, -Chez nous, une attention apportée au langage parlé permet de constater que raccourcir les phrases est une habitude courante, mais en conservant les syllabes essentielles au message. Dans è-t-allé à’ malle, par exemple, (qu’on écrirait elle est allé à la malle), on retrouve le elle abrégé et le à’ malle dont le la est absent. C’est par moquerie que l’humoriste Yvon Deschamps s’est permis de pousser jusqu’à dire à’ pital, pour à l’hôpital; ou François Pérusse, à’ picerie, pour à l’épicerie. D’autres exemples, évidemment, peuvent être mentionnés, comme c’te, utilisé pour ce, cet ou cette (c’te gars-là, c’te fois-là), ou le si fréquent t’sé (tu sais). Mais le a’c dérivé du avec (ch’us-t-allé à’ chasse a’c mon cousin) conduit à remarquer que le àapparaît dans de nombreux autres raccourcis. En référence au temps, en effet, on entend souvent dire à’ matin ou à’ soir, en copiant la formulation sur à midi ou à quatre heures.  Or, dans ces deux derniers cas, d’usage tout à fait correct, on indique un moment précis, alors que ni le matin ni le soir ne représentent une durée aussi brève (il est midi exactement pendant une seule seconde). Au matin ou au soir marquent au contraire les quelques minutes de la montée du jour ou de sa fin. La durée qui les suit correspond à la matinée (du lever du soleil au milieu du jour) et à la soirée (de…


Les sentiers de plein air

Développement et entretien Anthony Côté  – Pérennisation des sentiers patrimoniaux dans les Laurentides Très récemment, l’Institut des territoires, la SOPAIR et Plein air Sainte-Adèle ont élaboré un projet décennal visant à pérenniser les sentiers de ski nordique patrimoniaux des Laurentides, depuis Piedmont/ Prévost jusqu’à Saint-Faustin-Lac-Carré.  Crédit: Bibliothèque nationale du Québec La pratique du ski au Québec est née dans les Laurentides. Pourtant aujourd’hui, les sentiers historiques Maple Leaf, Johannsen, Gillespie, etc., développés par Jackrabbit Johannsen et par plusieurs amateurs depuis, se voient menacés par le développement immobilier et, ironiquement, notre patrimoine immatériel (tradition du ski nordique) est menacé par la perte d’un patrimoine bâti (sentiers).  Le projet vise, dans sa première année, à faire un état de la situation, à développer un indice de vulnérabilité des multiples tronçons de 15 sentiers patrimoniaux identifiés, et à chiffrer/géolocaliser les investissements pour pérenniser ces tronçons.  Les années suivantes du projet serviront, par une orchestration sans précédent des efforts entre Municipalités, clubs, Fédérations et organismes de conservation, à acquérir et sécuriser des droits de propriété, complets ou partiels, pour protéger les sentiers patrimoniaux. La saison de l’entretien dans les sentiers du Club du Parc de la Coulée tire à sa fin La finition de la passerelle…


Enfin, la réparation du chemin!

Les travaux sur le chemin Sainte-Anne-des-Lacs, tant attendus par les citoyens Jacinthe Laliberté  jacinthe.laliberté@journaldescitoyens.ca – Les travaux sur le chemin Sainte-Anne-des-Lacs, tant attendus par les citoyens, ont commencé dans la semaine du 29 septembre pour se terminer vers le 15 octobre. Un désagrément pour certains et un soupir de satisfaction pour d’autres. Souvenons-nous des récriminations incessantes des citoyens lors des séances du Conseil ciblant cette route, seule porte d’entrée via l’autoroute 15, devenue dangereuse, au cours des années, par la présence d’ornières profondes, de nids de poule, de bosses, de ventres de bœuf et de lézardes. Souvenons-nous des multiples demandes déposées par le Conseil municipal pendant une période de 10 ans au ministère des Transports du Québec. Souvenons-nous de la pétition de 1 611 noms, signée par des résidents, des visiteurs, des livreurs et des gens de passage, déposée au Conseil municipal, au ministère des Transports du Québec (MTQ) secteur Saint-Jérôme, au ministre des Transports et à la députée de la circonscription de Prévost, instances impliquées dans ce dossier. Les déplaisirs et l’amertume provoqués par ces travaux, les désagréments engendrés par la reconstruction du pont surplombant l’autoroute 15 depuis plus d’un an, qu’ont subis les résidents, se transformeront, assurément, en une satisfaction et…


Maison Aloïs Alzheimer

Collecte de fonds de la Résidence du Verger Benoit Guérin  bguerin@journaldescitoyens.ca – Depuis plusieurs années, la Maison Aloïs, un organisme qui offre des services et un programme d’activités de stimulation pour les personnes vivant avec un trouble cognitif et du répit à leur proche aidant, collabore avec la Résidence du Verger de Saint-Jérôme. C’est le 21 septembre dernier, journée mondiale de l’Alzheimer, qu’a eu lieu le lancement officiel d’une campagne de collecte de fonds au profit de la Maison Aloïs. C’est dans le contexte festif d’un party Rock n’Roll organisé pour les résidents que, madame Linda Pitre, directrice générale de la Résidence du Verger, en présence de la directrice générale de la Maison Aloïs, madame Guylaine Charlot, que le coup d’envoi à la campagne a été donné. Celle-ci a débuté avec le Jeans-o-Dons qui a permis d’amasser à ce jour, plus de 400 $. Les prochaines initiatives prévoient, entre autres, l’organisation de tirages moitié/ moitié, la mise en disponibilité de boîtes de dons et divers évènements festifs impliquant la communauté. Le montant total amassé lors de cette campagne sera remis, en janvier 2022, à la Maison dans le cadre du mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer. Pour contribuer à la cueillette de…


Où il est aussi question de « tu »

L’interrogation Parmi les particularités du français parlé au Québec, la plus remarquée est sans doute celle du tu des questions. Pour en comprendre l’origine, il faut cependant distinguer le tu viens-tu? et le tu’suite, lequel dérive du tout de suite en deux étapes de raccourci. Les sonorités parentes D et T sont en effet souvent confondues quand elles se suivent dans le discours, la force du Tconduit dans ce cas-ci à un toute suite, puis à un tute suite, avec la finale encore plus brève du tu’suite. Notre tu de l’interrogation, quant à lui, vient de plus loin dans le jeu des sonorités. Dans le temps aussi, d’ailleurs, puisque la forme originale du ne voilà-t-il pas (appuyant un fait surprenant) est attestée comme sous la graphie d’un voilà-ti pas depuis bien avant Molière, qui l’utilisait dans ses pièces au XVIIIe siècle. Il dérivait aussi en v’la-ti pas, qu’on retrouve plus tard sous la plume de divers auteur.es français, dont Maupassant, soucieux de faire écho à la langue parlée populaire. Mais on l’utilisait aussi en Picardie et en Normandie, à l’époque où certaines gens sont venus* en Nouvelle-France, et chez nous, c’est entre autres chez Vigneault, dans sa « Danse à Saint- Dilon » qu’on en trouve l’usage dans son « Les mardis puis les jeudis, ça ferait-ti ton bonheur? ». On comprendra ensuite le passage à ça ferait-tu…