2005

Si polluée qu’on devrait y interdire le canotage

En septembre dernier Mme Labelle de Prévost témoignait dans une lettre ouverte aux journaux, de sa grande préoccupation relativement à la  pollution importante de la rivière du Nord. Les résultats d’analyse d’un prélèvement d’eau, daté du  28 juillet 2005, lui ont appris que la rivière contenait 1040 coliformes fécaux par 100 millilitres  d’eau. Elle ajoutait « Je suis grandement préoccupée par cette pollution et ses effets sur la  santé des gens et la faune environnante ». Elle rappelait fort justement que l’eau est impropre à la baignade au-delà de 199 CF/100ml. Les municipalités ont construit des stations d’épurations dont les opérations sont suivies par le Programme SOMAE (Suivi des ouvrages municipaux d’assainissement des eaux) du Ministère des Affaires Municipales et Régions (MAMR), mais les ruisseaux qui se jettent dans la rivière peuvent apporter des polluants provenant de champs d’épuration ou d’activités polluantes non contrôlées. On pourrait penser que les exigences du MAMR, en matière de traitement des eaux usées sont objectives, et que par exemple, aucune station d’épuration ne devrait rejeter une eau dont le taux de coliforme fécaux dépasserait 4000 ou 2000 CF/100ml d’eau. Mais la réalité est différente, il y a différentes exigences pour différentes usines d’épuration. Dans les…