Halloween à Sainte-Anne-des-Lacs
L’hôpital des horreurs

Photo: Marie-Paule Charbonneau
Valérie Lépine
Valérie Lépine

Les derniers articles par Valérie Lépine (tout voir)

On entre au sous-sol de l’église. Le lieu est plongé dans le noir total. D’étranges personnages rôdent. Des mains nous frôlent. Un enfant à la voix angélique entonne une litanie angoissante: «Si j’t’attrape, j’te mange…» Soudain, une vitrine s’éclaire brièvement. On y voit une salle d’opération lugubre. Puis, on entre dans un placard où une jeune fille prise de folie ricane sans cesse…

Voilà donc la « maison hantée » qu’avaient imaginée les jeunes du camp de jour de Sainte-Anne-des-Lacs. Accompagnés d’élèves de l’Académie Lafontaine et soutenus par le Service des loisirs de la Municipalité, ils ont mis en scène un hôpital des horreurs peuplé de fous hurlants, de cinglés enfermés dans des cages et de médecins sadiques.

À l’ouverture de la « maison hantée », le 30 octobre à 18 h, plusieurs jeunes citoyens costumés faisaient déjà la file dans le stationnement. Les plus vieux étaient invités à visiter les lieux les plus « effrayants », tandis que les plus jeunes montaient directement à l’étage où une version plus soft de l’horreur les attendait. Et à la sortie, une sorcière (incarnée par la mairesse Monique  Laroche) distribuait des bonbons aux enfants et de la soupe aux adultes. Cette soupe aux yeux de grenouilles était très bonne !

Le Service des loisirs n’avait pas organisé de maison hantée depuis quelques années. C’est après une activité du camp de jour de cet été, où les jeunes de 11-13 ans avaient conçu une maison hantée, que le service des Loisirs de la Municipalité a décidé de proposer de nouveau ce type d’animation aux jeunes citoyens.

Trente-six jeunes bénévoles âgés entre 9 et 17 ans ont participé à son élaboration. Aux dires de Julie David Delisle, adjointe au service des Loisirs, les commentaires des participants ont été excellents.

Imprimer