École primaire des Falaises
Une cour d’école comestible

Photo : courtoisie , Élèves, enseignants, parents et bénévoles à l'oeuvre.Photo : courtoisie , Élèves, enseignants, parents et bénévoles à l'oeuvre.
Michel Fortier

Michel Fortier

directeur, rédacteur en chef chez Journal des citoyens
Michel Fortier

Les derniers articles par Michel Fortier (tout voir)

L’école primaire des Falaises a obtenu la somme de 9 000 $ pour son projet de Une cour d’école comestible. Ce montant est attribué par la Banque Nationale dans le cadre de la 3e édition de son concours pancanadien Présents pour les jeunes.

Le projet de l’école des Falaises Une cour d’école comestible vise à sensibiliser les enfants à l’importance de la nature à travers des actions qui améliorent le cadre de vie, la connaissance de la vie végétale et la  perception sensorielle. À travers ce projet, les enfants sont initiés à la conception du potager, la plantation et  finalement la mise en marché de ces produits locaux.

Des parents et des bénévoles sont impliqués dans ce beau projet qui génère d’autres activités satellites comme un Journal du jardin qui permettra à des élèves de produire un journal afin de partager l’information autour des activités reliées au jardin avec l’ensemble des élèves, des enseignants et des parents.

Les prix veulent récompenser des projets visant à favoriser l’éveil entrepreneurial chez les jeunes. Au Québec, c’est 186 projets qui toucheront près de 30 000 élèves qui seront les lauréats du concours pancanadien Présents pour les jeunes de la Banque nationale. Dans la région c’est sept projets qui bénéficieront du programme d’aide, deux à Sainte-Adèle, deux à Saint-Jérôme, un à Saint-Sauveur et un à Mirabel.

Imprimer