Moulins La Fayette s’installe à Prévost

Planlafayette
Michel Fortier

Michel Fortier

directeur, rédacteur en chef chez Journal des citoyens
Michel Fortier

Les derniers articles par Michel Fortier (tout voir)

Michel Fortier – Le petit jardin qui jouxtait l’école Val-des-Monts sur la 117 fait place à un Moulins La Fayette. Les travaux sont commencés et la boulangerie devrait ouvrir ses portes entre le 20 et 25 août prochain.

Photo Michel Fortier

Laurent Perez, l’entrepreneur Benoit Laliberté, l’architecte Line Laurin, Moeata Perez, le conseiller Brunet, Johnny Jeulin propriétaire des Moulins La Fayette, le maire Richer et Lise Pinard du Journal des citoyens, tous honoré du collier de Tahiti.

L’édifice, conçu par l’architecte Line Laurin, est la propriété de Laurent Perez. Son magasin offrira des produits de boulangerie, de pâtisserie et m’a-t-on dit, de charcuterie sous la bannière des Moulins La Fayette. Il offrira des menus traiteurs et tiendra un café/resto qui pourra accueillir 30 personnes à l’intérieur et 18 en café terrasse. En hiver le nombre passera à 45 places à l’intérieur. M. Perez compte ouvrir 7 jours semaine de 7 h à 18 h et il rappelle que 80% des produits offerts son bio.

En accord avec la tradition, M. Perez et son épouse Moeata, en compagnie de Germain Richer maire de Prévost, mette en place la première pierre, scellant ainsi les plans de l’édifice dans le béton.

En accord avec la tradition, M. Perez et son épouse Moeata, en compagnie de Germain Richer maire de Prévost, mette en place la première pierre, scellant ainsi les plans de l’édifice dans le béton.

Laurent Perez et son épouse Moeata sont les initiateurs de ce projet. D’origine tahitienne, ils sont installés au Québec depuis trois ans, d’abord à Sainte-Anne-des-Lacs, ils ont déménagé à Prévost. À la question : Qu’est-ce qui fait qu’une famille de Tahiti quitte ce paradis du soleil pour venir implanter une boulangerie à Prévost où l’herbe ne pousse que 6 mois par année? Il a répondu que ça fait 12 ans qu’ils fréquentent le Canada, d’abord l’Alberta, puis de plus en plus le Québec qu’il a passablement ratissé. Il croit qu’à cinquante ans il peut apporté un nouvel angle à la vie de sa famille, et il a eu un faible pour la gentillesse des Québécois, les grands espaces dont il est friand et le fait de se retrouver en pays francophone.

Le terrain

Moulins Lafayette s’installe sur la 117 à côté de l’école Val-des-Monts.

Imprimer