Cartographie des milieux humides

Photo: Jean Massé; Xavier-Antoine Lalande, président d’Abrinord; Isabelle Marcoux, directrice générale d’Abrinord; Jason Beaulieu, spécialiste en géomatique de CIC et Guillaume Daigle, chef des politiques d’intérêt public chez CIC.Photo: Jean Massé; Xavier-Antoine Lalande, président d’Abrinord; Isabelle Marcoux, directrice générale d’Abrinord; Jason Beaulieu, spécialiste en géomatique de CIC et Guillaume Daigle, chef des politiques d’intérêt public chez CIC.
Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Cartographie des milieux humides des Laurentides
Des écosystèmes enfin reconnus

Jean Massé – Le 19 avril dernier, Abrinord et Canards Illimités Canada (CIC) dévoilaient la cartographie des milieux humides de la région des Laurentides. Un projet d’envergure qui a vu le jour en 2014 et qui vient de s’achever avec la représentation cartographique par photo-interprétation 3D de 26 000 milieux humides de plus de 0,5 hectare dans 49 municipalités des Laurentides et de la Rive Nord.      

Il s’agit d’un travail gigantesque qui a nécessité des milliers d’heures de travail de la part des photo-interprètes de CIC. Le territoire cartographié couvre sept municipalités régionales de comté (MRC) ainsi que la réserve de Kahnawake. Il s’étend de la rivière des Mille-Îles et des Outaouais au sud, jusqu’à Saint-Donat au nord. Et de la municipalité de Mont-Tremblant à l’ouest, jusqu’aux MRC Matawinie et Montcalm à l’est. C’est une superficie de 4 223 km2 qui a été ratissée afin d’identifier les 40 557 hectares (405 km2) de territoire occupé par les milieux humides, soit 10 % de la zone d’étude. Sept types de milieux humides ont ainsi été répertoriés dont des marais, des prairies humides, des marécages et des tourbières. Ce sont les marécages les plus importants en superficie (41 %) et en second lieu les tourbières (39 %).

Plus de 70 % des milieux humides du Canada, localisés dans les régions habitées, ont disparu. Pourtant, ces écosystèmes sont les reins et le foie de l’environnement que nous habitons, en filtrant l’eau que nous buvons et en régulant les eaux de nos lacs et de nos rivières dans les bassins versants. Les détruire, c’est fragiliser encore davantage la biodiversité qui est à l’origine de la présence humaine.

Cette cartographie permettra aux décideurs de gérer le territoire de manière plus responsable et plus durable, en prenant en compte la présence de ces milieux uniques au sein des bassins versants. Les préserver et les intégrer à notre manière de faire du développement est devenue essentiel pour assurer des milieux de vie sains et harmonieux.

La cartographie ainsi que des données et des statistiques compilées aux fins de cet inventaire seront disponibles pour le grand public sur le site Internet d’Abrinord et de CIC.

____________________________________

  • Pour consulter la carte interactive des milieux humides, rendez-vous sur le site Internet d’Abrinord au http://www.abrinord.qc.ca/
Imprimer