RduN et PDH partageront un agent

diapo_police
Félix Tarabulsy
Félix Tarabulsy

Les derniers articles par Félix Tarabulsy (tout voir)

Police communautaire

Félix Larose-TarabulsyDans le cadre d’une restructuration de la Sûreté du Québec, Rivière-du-Nord et les Pays-d’en-Haut auront à se partager un même agent communautaire. L’agente Julie Côté des Pays-d’en-Haut sera responsable du volet communautaire des deux MRC.

La structure du service de police communautaire dans les MRC de Rivière-du-Nord et des Pays-d’en-Haut sera affectée par une restructuration générale de la Sûreté du Québec. Les responsabilités de l’agent communautaire de Rivière-du-Nord seront prises en charge par l’agente en communautaire Julie Côté, déjà responsable des 10 municipalités des Pays-d’en-Haut. L’agent communautaire de Rivière-du-Nord, José Caron, sera toujours affecté au poste de Prévost bien qu’il ne sera plus responsable du volet communautaire.

Claude Charbonneau, ancien maire de Prévost, a eu un rôle clé dans le retour de la SQ à Rivière-du-Nord. Pour lui, cette fusion des deux postes est dommage, mais il comprend très bien qu’il s’agit d’une modification qui vise une meilleure distribution des ressources et du personnel de la SQ. M. Charbonneau fait également remarquer que ce n’est pas la fin du service de police communautaire : « Ils veulent mettre un policier communautaire pour les deux MRC, mais la SQ n’a pas mis de X sur le communautaire ».

Monelle Beaulne, qui a été très impliquée dans le volet communautaire de la SQ dans le passé, voit cette décision comme une conséquence naturelle de la diminution de la participation citoyenne. Le rôle du policier communautaire est de faire le lien entre la SQ et les citoyens, mais avec l’effritement des structures de participation citoyenne « la tâche du policier diminue et ça justifie moins leur affectation » dit-elle.

Bruno Laroche, le préfet de Rivière-du-Nord, avoue avoir eu quelques inquiétudes quant à la proximité réelle de l’agent communautaire. « On leur a fait part de nos appréhensions », dit-il, « en ajoutant les trois municipalités de Rivière-du-Nord aux dix des Pays-d’en-Haut, ça fait beaucoup de travail pour un agent ». Il affirme tout de même avoir été rassuré par la Sûreté du Québec : « La SQ semble très confiante de pouvoir continuer à fournir les mêmes services […] je leur fais confiance ».

Questionné sur la nature du changement qui allait s’opérer, le lieutenant directeur du poste de police de Rivière-du-Nord a simplement dit « nous étions efficaces, maintenant nous allons être efficients ». Il a également affirmé que ce n’était pas dû à une diminution de la participation citoyenne ou à une question de financement et que la qualité des services offerts aux deux MRC sera inchangée.

Outre le jumelage des responsabilités d’agent communautaire de ces deux MRC, la nature de la restructuration qui affectera la province et le moment de sa mise en place demeurent toujours inconnus. Plus d’informations seront annoncées au public au courant de l’automne.

Imprimer