Rhéal Fortin et le supplément de revenu

diapo_Rheal_Fortin
Alexandra Girard

Alexandra Girard

Journaliste stagiaire 2015-2016 chez Journal des citoyens
Alexandra Girard

Les derniers articles par Alexandra Girard (tout voir)

« On fait de l’argent sur le dos des plus démunis »

Alexandra Girard – Après une enquête menée par le Bloc Québécois, le gouvernement Libéral a concédé d’inscrire automatiquement les individus de 65 ans et plus au Supplément de revenu garanti (SRG). Pour le chef intérimaire du Bloc, et député de Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin, c’est une victoire qui se concrétise, enfin, après 15 ans de travail acharné sur le dossier.

Le SRG est une prestation mensuelle octroyée par le gouvernement fédéral aux résidents canadiens, âgés de 65 ans et plus, à faible revenu. Là où il y a problème, selon M. Fortin, est au niveau de la procédure à suivre pour y avoir accès. En effet, les personnes admissibles au programme ont l’obligation de remplir un formulaire afin de toucher les revenus qui leur sont destinés. Mais plusieurs n’entament jamais cette démarche. Ils sont ainsi privés d’une somme capable de leur venir en aide, du moins, un tant soit peu.

Dès 2018, mais pas avant

« Quand tes revenus annuels sont de l’ordre de 7 000 $ ou 9 000 $, un chèque de 100 $ par mois peut être drôlement important », a souligné Rhéal Fortin. Pour la circonscription de la Rivière-du-Nord, ce sont 12 % des aînés admissibles au SRG qui n’y sont pas inscrits et qui ne reçoivent pas les sous leur revenant de plein droit. Au niveau de l’ensemble du Québec, ce sont 450 000 personnes qui se retrouvent dans cette même situation. « Ce sont des personnes qui ont besoin d’aide et on les niaise », a ajouté le chef intérimaire du Bloc Québécois.

L’inscription automatique au SRG des aînés à faible revenu se fera à partir de 2018. En attendant, les gens admissibles au programme devront bel et bien encore remplir un formulaire pour avoir accès à la somme qui leur revient; une somme d’ailleurs qui n’est pas rétroactive. « Le gouvernement se targue à mettre sur pied des programmes pour les aînés, mais il s’arrange pour en payer le moins possible », a renchéri M. Fortin. Pour celui-ci il s’agit d’un geste odieux : « on fait de l’argent sur le dos des plus démunis et ça c’est laid, très laid », a-t-il ajouté.

L’électrification des transports  

Concernant sa circonscription, Rhéal Fortin considère deux volets prioritaires : l’aide aux personnes les moins nantis et le développement de l’énergie verte. Selon l’homme politique, Saint-Jérôme se positionne comme une ville phare dans le domaine des transports électriques. En effet, une grande fierté pour M. Fortin, est l’entreprise jérômienne Autobus Lion qui se spécialise dans la confection d’autobus scolaires électriques. « Cette entreprise de chez nous est unique au monde », a-t-il déclaré.

Sans oublier que le cégep de Saint-Jérôme offre une atestation d’études collégiales (AEC) en Technologie des véhicules électriques depuis janvier. Une formation professionnelle qui souhaite combler le manque de travailleurs qualifiés dans le domaine. « On a à Saint-Jérôme un noyau d’entreprises et de formations spécialisées dans l’énergie verte qui travaillent quotidiennement à l’électrification des transports », a ajouté le député bloquiste. Comme quoi il faut chérir cette richesse.

Imprimer