Futures électromobilistes

Richard Trudeau devant sa Soul VÉ de Kia et Roch Lanthier qui possède la même.
Crédit : Michel FortierRichard Trudeau devant sa Soul VÉ de Kia et Roch Lanthier qui possède la même. Crédit : Michel Fortier
Carole Bouchard
Carole Bouchard

Les derniers articles par Carole Bouchard (tout voir)

Achat regroupé de véhicules électriques

Carole Bouchard – Déjà enfant, alors que Roch jouait avec sa voiture téléguidée électrique, il s’imaginait adulte au volant de sa propre voiture électrique. Même le père de Roch rêvait de pouvoir en conduire une, mais on était bien loin à cette époque d’une solution alors que les batteries au plomb s’avéraient bien trop polluantes pour l’environnement. Comme quoi la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, c’est la fille de Roch, en 2011, qui l’a surpris alors qu’elle lui a présenté sa voiture Leaf Nissan tout électrique.

Roch Lanthier est propriétaire d’une voiture électrique depuis l’automne 2014. Faire l’acquisition d’un voiture Soul EV répondait à ses convictions et comme il dit : « Il est important de ne pas seulement avoir un discours écologique, mais de le mettre en pratique : il faut que les bottines suivent les babines ».

Le 1er août dernier, amoureux inconditionnel de la Soul EV de Kia, il décide de mettre en ligne un sondage avec la question suivante : « Si Kia Canada donnait un rabais pour un achat groupé de la Kia Soul EV, seriez-vous intéressé à vous procurer ce véhicule ? » Les personnes étaient invitées à s’inscrire, et il y était mentionné : « Aucun dépôt requis, aucun achat requis, répondre oui signifie votre intention d’acheter une Kia Soul EV si le rabais obtenu vous convient », et c’est ainsi que s’est formé un groupe d’achat. Le blogue était lancé, cinq jours plus tard, sur le site de l’achat groupé, ils étaient plus de 20; et en date du 31 août, c’est 518 personnes qui s’étaient inscrites. Vu l’ampleur des réponses, Roch a fait appel à son ami Richard Trudeau, un autre inconditionnel des voitures électriques.

Du rêve à la réalisation

Pourquoi un groupe d’achat ? Le plus grand obstacle des voitures électriques reste leur coût  élevé à l’achat, ce qui décourage beaucoup de jeunes adultes ou professionnels d’en faire l’acquisition. « Et si un achat regroupé permettait aux concessionnaires de faire une meilleure offre, d’ajouter un rabais et ainsi la rendre encore plus accessible ? ». Voilà ce qui motivait Roch Et Richard à poursuivre leurs démarches. C’est le concessionnaire Kia Boisvert de Blainville qui a été le premier partenaire, mais comme le nombre de personnes intéressées augmentait rapidement et devant l’impossibilité de combler la demande à lui seul, d’autres concessionnaires Kia se sont ajoutés.

Le 14 octobre dernier, les 518 personnes inscrites ont reçu une offre de Kia qui leur annonçait qu’un rabais s’ajouterait aux personnes prêtes à prendre possession d’une Kia Soul EV d’ici le 31 octobre. Au total, le rabais est estimé à près de 12 000 $.

Roch et Richard ont donné beaucoup de leur temps afin de faire avancer les négociations avec Kia, sans qu’aucun d’entre eux n’y ait d’intérêt pécuniaire; ils sont tous deux propriétaires d’un tel véhicule. Ils le faisaient avec l’espoir qu’un jour on puisse voir des enfants qui jouent à : « On compte les véhicules à essence sur la route ! »

Le futur

Il semble incontournable qu’on en arrive là. Le gouvernement Couillard a déjà déposé un projet de loi où il vise à accroître les ventes de véhicules non polluants afin que 15% des voitures vendues au Québec soient des véhicules non polluants ou électriques d’ici 2025. Une initiative partagée avec au moins dix états américains.

Les arguments de résistance actuels parlent de manque d’autonomie, un argument qui selon Roch Lanthier, ne survivrait pas à l’expérience de conduire une voiture électrique «aujourd’hui» pour bon nombre de conducteurs. La vitesse de charge des nouvelles bornes et le nombre croissant de celles-ci charcutent l’argument de l’autonomie.

Le phénomène

La promotion du VÉ par des groupes d’essai ou d’achat organisé par les propriétaires de ces véhicules agit comme une vague de fond et devient un apport non négligeable à la promotion de ceux-ci. Richard Trudeau peut en témoigner, car même s’il est un amoureux de sa Porsche de collection, c’est suite à un essai du VÉ de Roch qu’il a décidé de s’en procurer un et il ne regrette toujours pas.

Imprimer