Sortir des sentiers battus

Photo : Lucien Lisabelle; Espace « workshop » de l'exposition SHEEN-WAH-ZREE de Karen Tam au MACL.Photo : Lucien Lisabelle; Espace « workshop » de l'exposition SHEEN-WAH-ZREE de Karen Tam au MACL.
Valérie Lépine
Valérie Lépine

Les derniers articles par Valérie Lépine (tout voir)

Musée d’art contemporain des Laurentides

Valérie Lépine- Depuis 1978, l’institution artistique qu’est devenu le Musée d’art contemporain des Laurentides (MACL) témoigne d’un grand dynamisme et offre une vitrine privilégiée aux artistes de la région. Encore cette année, le Musée innove en créant une Annexe Musée et en offrant une programmation originale aux visiteurs.

Du nouveau : l’Annexe Musée

Le mercredi 11 janvier, le MACL profitait de son événement mensuel Le musée joue les premiers* pour inaugurer l’Annexe Musée. Cet espace situé au premier étage de la Maison de la culture Claude-Henri-Grignon regroupe une collection consacrée à l’art contemporain, à son histoire et aux ouvrages en lien avec les activités du Musée. Cette collection comprend diverses monographies, dont certaines ont été sélectionnées dans la collection principale de la bibliothèque de Saint-Jérôme, des périodiques et des catalogues d’expositions.

Les documents de l’Annexe peuvent être consultés sur place par tous les visiteurs. L’horaire de l’espace concorde avec celui du musée.

Exposition en cours : Vidéos figées, chinoiseries et piano

Dans la petite salle consacrée à sa collection, le MACL présente jusqu’au 12 février 2017 l’œuvre Room 112 d’Adad Hannah, œuvre vidéo reconnue « d’importance nationale et d’intérêt exceptionnel » par Patrimoine Canada. Dans cette œuvre, l’artiste s’intéresse à ce qui reste de la vidéo quand on lui enlève mouvement et son. On peut ainsi constater que l’image présentée est à la fois fixe et en mouvement.

Photo: courtoisie;  Adad Hannah, Room 112, 2004, vidéo deux canaux, 14 minutes 10 secondes, épreuves numériques no.1 à no.6, tirage 1/7

Photo: courtoisie; Adad Hannah, Room 112, 2004, vidéo deux canaux, 14 minutes 10 secondes, épreuves numériques no.1 à no.6, tirage 1/7

D’autre part, le MACL présente la première exposition individuelle muséale de l’artiste montréalaise Karen Tam. À travers ses installations, Karen Tam cherche à représenter l’opposition entre les cultures asiatiques et occidentales et à étudier l’impact des échanges culturels, sociaux et économiques sur les façons occidentales de représenter l’Orient. Jusqu’au 12 février 2017, l’exposition Sheen-Wah-Zree reconstitue divers objets et espaces stéréotypiques orientaux (restaurants chinois, karaokés, fumeries d’opium) pour en faire ressortir les aspects parfois subtilement dénaturés par l’influence occidentale.

Crédit photo : Lucien Lisabelle; Karen Tam, Terra Dos Chinês Curio Shop, 2012-2016. Crédit photo : Lucien Lisabelle

Crédit photo : Lucien Lisabelle; Karen Tam, Terra Dos Chinês Curio Shop, 2012-2016. Crédit photo : Lucien Lisabelle

Photo : Lucien Lisabelle;  Karen Tam au piano lors du vernissage de l'exposition SHEEN-WAH-ZREE.

Photo : Lucien Lisabelle; Karen Tam au piano lors du vernissage de l’exposition SHEEN-WAH-ZREE.

Dans le cadre de cette exposition, le MACL invite les visiteurs à créer leurs propres chinoiseries dans l’espace workshop. Cet espace sera de plus la scène d’activités ponctuelles. Ainsi, l’artiste fera découvrir aux participants différentes techniques artisanales associées à la culture chinoise. Les ateliers du 26 janvier et du 3 février porteront sur les techniques de cyanotype et d’aluminium respectivement. Ces ateliers sont gratuits et se déroulent de 14 h 30 à 16 h. En outre, puisque Karen Tam est aussi pianiste, la MACL profite du talent de l’artiste pour offrir aux amateurs d’apprendre certaines pièces musicales conçues en partie par Karen Tam. Les prochaines leçons auront lieu les 26 janvier et 3 février (Info : 450-432-7171 poste 4 ou animation@museelaurentides.ca). Un récital sera organisé en février avec les participants qui souhaiteront y participer.

__________________

* Les premiers mercredis de chaque mois, le MACL ouvre ses portes gratuitement aux visiteurs qui peuvent alors découvrir l’exposition en cours dans une ambiance chaleureuse (musique et bar).

Imprimer