Alex et Isabelle, héritières du suffrage

Photo: courtoisie; Le député David Graham et Alex Guèvremont.Photo: courtoisie; Le député David Graham et Alex Guèvremont.
Michel Fortier

Michel Fortier

directeur, rédacteur en chef chez Journal des citoyens
Michel Fortier

Les derniers articles par Michel Fortier (tout voir)

Centenaire du droit de vote des femmes

Michel Fortier- Orchestrée par le mouvement À Voix Égales, l’initiative Héritières du Suffrage veut commémorer le centenaire du droit de vote des femmes au Canada.

Dans le cadre du 150e anniversaire du Canada en 2017, 338 jeunes femmes issues des 338 circonscriptions fédérales d’un océan à l’autre se rassembleront les 7 et 8 mars 2017 à Ottawa pour partager leur vision d’avenir du pays avec des femmes parlementaires occupant des postes de leadership.

Alex Guèvremont pour Laurentides-Labelle

Le député David Graham s’est entretenu avec Alex Guèvremont, une jeune femme qu’il décrira comme une leader communautaire émergente. Elle est intellectuellement curieuse et ambitieuse pour l’avenir de notre société. « C’est inspirant de voir des jeunes femmes comme Alex s’intéresser à la vie politique et démocratique… ». Alex, qui termine des études en Arts visuels au collège Lionel-Groulx, se dit féministe et passionnée par les arts. Elle croit que l’art peut-être un levier pour favoriser l’évolution des causes reliée à l’éducation, à l’environnement et aux problèmes internationaux.

Isabelle Garreau pour Rivière-du-Nord

Isabelle Garreau

Isabelle Garreau

Isabelle Garreau, qui représentera la circonscription de Rivière-du-Nord, étudie au cégep de Saint-Jérôme en Sciences humaines, profil Monde et relations internationales.

Nous avons pu nous entretenir avec Mme Garreau pour apprendre que c’est à travers son implication dans Amnistie internationale qu’elle a pris connaissance de l’initiative Héritière du suffrage. Elle croit fortement que nous avons tous droits à la sécurité, à la santé, et à l’égalité des chances, mais est convaincue que les femmes doivent être fortes et ne pas avoir peur de changer les choses. Elle est consciente que le droit de vote chez les femmes est récent, mais elle considère que nous avons fait beaucoup de progrès au Canada. Elle souhaiterait qu’un jour toutes les femmes dans le monde puissent avoir ces droits que nous avons ici.

Elle participera à l’événement qui se tiendra à Ottawa du 6 au 10 mars en se terminant sur une journée sur le leadership au féminin. Nous aurons peut-être droit à un petit reportage sur la participation d’Isabelle à cette initiative le mois prochain, juste avant qu’elle ne parte ensuite à New York, pour participer à une simulation de l’Organisation des Nations Unies. Gageons qu’elle pense ce qu’elle dit quand elle dit que les femmes doivent être fortes et ne pas se laisser marcher sur les pieds.

Imprimer