75 000$ de subvention perdus

diapo_transport
Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

TAC RDN

Le Renouveau prévostois condamne le laxisme dont fait preuve Germain Richer. Selon certaines sources, il semble que la patience du gouvernement du Québec ait atteint ses limites envers le Transport adapté et collectif (TAC) de la MRC Rivière-du-Nord dirigé depuis fin 2013 par le maire de Prévost Germain Richer.

Après avoir versé, année après année, une subvention à un organisme qui ne respecte pas le plan de développement que l’organisme s’était engagé à remplir en décembre 2014, le ministère des Transports aurait décidé de couper ou serait sur le point de couper son aide de 75 000 $. Il faut dire que le TAC n’utilise pas adéquatement les subventions qu’il reçoit et qu’il n’a même pas un début de processus pour améliorer le service de transport collectif dans un futur immédiat ou à plus long terme.

De plus, selon les procès-verbaux de l’organisme, les autres maires ont décidé de couper leur contribution. Résultat, le transport collectif deviendra un service moribond. « Au Renouveau prévostois, nous sommes au courant de la situation depuis le printemps 2016, a déclaré Paul Germain, mais nous avons choisi de ne pas la rendre publique pour ne pas nuire à l’organisme. Il semble que cela aura été en vain puisque les fonctionnaires de l’État auraient sanctionné l’inaction du président du TAC, et les maires en auraient pris acte. »

Surplus, plaintes et promesses non tenues

Depuis longtemps des citoyens se plaignent du transport collectif à Prévost, tant au sujet de la qualité du service, qu’au sujet du nombre de transports offerts. Les statistiques compilées par l’organisme de transport adapté et collectif démontrent une baisse du nombre d’usagers et du nombre des transports depuis deux ans malgré la croissance importante des quatre villes desservie par la MRC. Lors de l’assemblée générale, tenue le 22 mars dernier, le conseil d’administration a expliqué ces diminutions par le décès de certains usagers.

Le maire de Prévost et président du TAC Germain Richer promet depuis des années des améliorations, mais force est de constater qu’il ne se passe strictement rien. De plus, le TAC a annoncé au printemps dernier des excédents sans précédent de près de 900 000 $. Pour mettre en perspective ce surplus, il faut savoir que le budget de l’organisme est chaque année d’environ un million de dollars (1 000 000 $). De ce montant, les frais d’administration du TAC en 2015 étaient de 186 251 $. C’est beaucoup pour un organisme qui gère des taxis-bus. Selon le Renouveau prévostois, une étude détaillée des dépenses d’administration devrait être réalisée pour voir s’il n’y a pas de gaspillage.

Enfin, différentes études (CIMA, VEC-TEUR 5) ont été faites dans le passé et ont établi différents axes d’optimisation.

L’étude réalisée par la firme CIMA, suggère, entre autres, de prolonger le service après 18 h, de proposer des transports entre les quatre villes faisant partie du TAC Rivière-du-Nord, d’adapter les heures en fonction des horaires des étudiants du cégep et de l’UQO, de diversifier les systèmes de réservation en ajoutant la possibilité de réserver par Internet ainsi que de proposer des carnets de 10 tickets afin d’éviter que les usagers soient obligés d’avoir la monnaie exacte. Pour l’instant, aucune des propositions de l’étude n’a été réalisée bien que les fonds pour les mettre en application soient disponibles.

Une relance timide

Le président du TAC mise sur la distribution d’un nouveau dépliant pour relancer le service de transport adapté et collectif. C’est bien évidemment insuffisant pour le chef du Renou-veau prévostois, Paul Germain.

« Il ne s’agit pas d’un manque de leadership, mais carrément de laxisme dans la direction du TAC », soutient Paul Germain.

Proposition du Renouveau prévostois aux autres maires

Comme Germain Richer tergiverse depuis trop longtemps, il semble opportun de lui suggérer un plan.

a) Prendre entente avec le Transport adapté et collectif des Laurentides (Rivière-Rouge/Saint- Jérôme) pour faire en sorte que ses autobus qui passent 16 fois par jour la semaine et 6 fois par jour le week-end sur l’autoroute pour aller à Saint-Jérôme arrêtent plutôt à deux endroits à Prévost.

b) Instaurer un système de réservation par Internet et mobiles;

c) Revoir le service de taxi-bus pour maximiser l’utilisation des autobus sur la 117.

Enfin, les autres maires devraient songer à remplacer monsieur Richer pour tenter de mettre fin au mauvais service de transport et à cette perte de financière pour la MRC.

Imprimer