Faire partie de l’Histoire

Isabelle Garreau et le député Rhéal Fortin, à la Chambre des communes
Photo courtoisieIsabelle Garreau et le député Rhéal Fortin, à la Chambre des communes Photo courtoisie
Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Isabelle Garreau, déléguée de Rivière-du-Nord

Isabelle Garreau – Provenant d’un océan à l’autre, nous sommes arrivées avec l’intime conviction de vouloir changer les choses, que nous étions à notre place. 338 jeunes femmes toutes plus différentes les unes que les autres mais unies sous cette même inspiration : faire partie de l’histoire, de poursuivre notre histoire.

Ce fut une expérience enrichissante dont je tire de grandes leçons. Nous avons eu la chance de rencontrer des femmes impressionnantes, intelligentes, fortes, avec des parcours de vie inspirant; elles nous ont transmis des conseils dont je suis certaine qu’ils seront utiles pour l’avenir. Au cours de la semaine, j’ai appris à me connaître un peu plus, j’ai appris que le travail acharné était plus que nécessaire pour obtenir les résultats souhaités, que personne ne nous accorderait de faveur, qu’il fallait se battre pour obtenir nos droits.

Étant déléguée de la circonscription de Rivière-du-Nord, j’ai eu la chance et l’honneur d’occuper le siège dans la Chambre des communes de mon député monsieur Rhéal Fortin, chef intérimaire du Bloc québécois. Il n’y a pas de mots suffisamment forts pour exprimer la gratitude que j’ai envers mon député. J’admire monsieur Fortin pour son authenticité mais aussi pour la noblesse dont il sait faire preuve. Son discours m’a remplie de fierté, et je ne puis passer à côté de ces paroles prononcés par monsieur Fortin, qui m’ont profondément ému : « Je suis heureux de vous voir rassemblées aujourd’hui à la Chambre des communes, et si on me garantissait que vous êtes toutes ici pour rester, je n’hésiterais pas un instant à vous céder ma place… 338 femmes aux commandes, me semble que c’est prometteur. Me semble que ça fait rêver. »

De voir que mon député croit réellement en nous, c’est ce qui me touche le plus.

En bref, cet événement me pousse à poursuivre mon engagement dans ma communauté et à militer encore plus pour promouvoir l’engagement féminin en politique, mais également dans toutes les sphères d’action de la communauté.

L’événement fut très bien organisé toutefois, j’aimerais souligner la place négligée du français lors des conférences. Cette négligence me porte à vouloir affirmer plus fortement le fait français, de sa préservation à sa promotion.

Les conseils qui me furent donnés, les expériences qui nous furent transmises me poussent à vouloir porter plus haut mes idéaux d’égalité des sexes dans toutes les sphères de la société, ceux de la social-démocratie et des droits humains. Ces idéaux doivent être transmis avec ferveur au risque de se faner et de s’évanouir.

Si je peux retirer une chose de cet événement, où 338 jeunes femmes toutes portées par une volonté d’avoir un impact dans leur communauté, c’est que la promotion de l’engagement féminin est loin d’être terminé, mais que la bataille est menée d’un océan à l’autre par des jeunes femmes vouées à faire changer les choses.

Si je devais vous décrire en une phrase le sentiment qui m’habite, je vous dirais ceci : Je suis fière d’être une femme.

*https://www.facebook.com/566791310126350/videos/841079902697488/?pnref=story

Imprimer