La nature en héritage

Lors de l’assemblée générale, Mme Catherine Rivard a relaté les actions menées depuis les débuts de l’organisme.Lors de l’assemblée générale, Mme Catherine Rivard a relaté les actions menées depuis les débuts de l’organisme.

Héritage Plein Air du Nord

Jacinthe Laliberté

« Héritage Plein-Air du Nord », un nom bien senti, symbole de la mission qu’il s’est donnée. Un organisme d’à peine trois ans et qui a fait beaucoup en peu de temps dans le domaine de la conservation et de la protection de la nature laurentienne. 

Un peu d’histoire

Le mardi 30 mai avait lieu l’assemblée générale de Héritage Plein-Air du Nord (HÉPAN) qui a été fondé en janvier 2015. Organisme à but non lucratif, il a été reconnu comme organisme de bienfaisance et accrédité en avril 2016, le rendant ainsi apte à recevoir des dons écologiques, ce qui veut dire qu’il peut désormais recevoir des terrains donnés en héritage.

Regroupant des citoyens de Sainte-Anne-des-Lacs et de Prévost, l’HÉPAN s’est donné comme mission de protéger des sites naturels pour contribuer au maintien de la biodiversité et des processus écologiques ainsi que pour assurer, à la population, un accès à la nature pour la pratique d’activités sportives, éducatives, récréatives ou sociales.

Le terrain des « Clément », sis à Sainte-Anne-des-Lacs, est la pièce maîtresse de cet immense casse-tête qui deviendra, au fil des ans, une réserve naturelle mitoyenne aux deux municipalités, le but ultime étant d’acquérir un vaste terrain de 59 hectares. Le territoire englobe le ruisseau Marois, dérivatif du lac Marois qui serpente la vallée et traverse un vaste milieu humide, dont la valeur écologique est inestimable. Ce ruisseau rejoint le lac Blondin à Prévost.

Un marais qui se trouve sur le territoire d’Héritage Plein air du Nord. Photo : www.heritagedunord.org

Un marais qui se trouve sur le territoire d’Héritage Plein air du Nord.
Photo : www.heritagedunord.org

L’assemblée générale, quelques faits importants

Lors de l’assemblée générale, Mme Catherine Rivard a relaté les actions menées depuis les débuts de l’organisme. Dès la fin de sa présentation, les interventions ont fusé, de part et d’autre, ce qui donna lieu à une soirée branchée sur les chiffres et les explications financières. Cela a permis de suivre la lente, mais indéniable évolution de l’organisme : 2015, un départ au ralenti, 2016, une année prolifique et 2017, une lancée vers d’autres perspectives. En 2016, les événements se sont bousculés comme l’a mentionné Laurent Besner, administrateur et secrétaire, qui nous en a fait état :

  • Suivi des négociations avec les acquéreurs du terrain Julie Gagnon et Jacob Zwicky (achat du terrain prévu en juillet 2017);
  • Démarches concernant les dons écologiques auprès de propriétaires de terrains de Prévost et de Sainte-Anne-des-Lacs (terrains inclus dans la zone à protéger);
  • Démarches de « partenariat de gestion » auprès de la Ville de Prévost concernant le Boisé du lac Blondin;
  • Sollicitation de la Municipalité de Sainte-Anne-des-Lacs pour un partenariat financier (résolution du conseil municipal d’un engagement de don de 50 000 $ pour l’achat du terrain « Clément » et ce, conditionnel à l’obtention des subventions demandées);
  • Demandes de subventions dont plusieurs sont récurrentes.

À part les subventions, les engagements consentis de certains de ses membres et des donateurs potentiels sont la principale source de financement de l’organisme. Y aura-t-il un suivi permettant de garantir les entrées d’argent quand arrivera le temps d’acheter le terrain ? Une question visiblement préoccupante pour les membres. La réponse vint du  secrétaire Jocelyn Lahaie et de la présidente Catherine Rivard : « Dès que les subventions majeures seront connues et que le montant nécessaire à l’acquisition d’un ou de plusieurs terrains leur sera donné, une campagne de financement majeure et une approche des membres qui se sont engagés à un don sera lancée au moment opportun.»

Les perspectives 2017 et 2018 ont été présentées par la présidente. Pour le dossier « acquisition de terrains », les démarches financières, pour le terrain acquis par Julie Gagnon et Jacob Zwicky, se poursuivent en plus de manifester leur intention auprès de quelques propriétaires de terrains (dons écologiques).

Quant au dossier financier, il est une préoccupation constante. L’HÉPAN doit composer avec des considérants qui divergent selon les appellations de « propriété » (obligation de payer des taxes) et de « réserve naturelle » (aucun paiement de taxes). Le dossier du partenariat avec la Municipalité de Sainte-Anne-des-Lacs ainsi que la recherche de nouveaux programmes de subventions se poursuivent.

La campagne de financement 2017 est commencée. Les citoyens qui souscrivent pourront demander un reçu d’impôt. Les dons et adhésions peuvent se faire via le site www.heritagedunord.org ou le compte Facebook. Pour obtenir l’appui des organismes régionaux et nationaux, il est important que les citoyens leur donnent leur appui.

Pour conclure cette assemblée, dirigée de mains de maître par les membres du conseil d’administration qui ont su, à tour de rôle, répondre aux questions de l’assemblée, il est proposé de remercier et de féliciter les membres du conseil d’administration 2016 pour le travail réalisé et les efforts investis dans la poursuite de la mission de l’Héritage Plein Air du Nord. Cette proposition fut appuyée par des applaudissements sincères..

Imprimer