Protection et accès aux sentiers

diapo_sentier
Valérie Lépine
Valérie Lépine

Les derniers articles par Valérie Lépine (tout voir)

Une politique de la MRC des Pays-d’en-Haut

Valérie LépineLa MRC des Pays-d’en-Haut a adopté le 3 octobre dernier sa Politique de protection et d’accès aux sentiers. En voici les grandes lignes.

La Politique établit que les sentiers non motorisés en tout genre couvrent plus de 1 100 kilomètres du territoire de la MRC. Elle souligne que plus de 75 % du réseau se situe sur des terrains privés.

La Politique démontre, par ailleurs, que les sentiers de la MRC contribuent au développement économique de la région et à la santé des citoyens en plus de maintenir la biodiversité et la beauté des paysages. Ces sentiers font aussi partie de l’héritage historique et patrimonial de la région puisque le développement de celle-ci s’est fait en grande partie grâce à l’industrie liée au ski nordique.

On constate cependant que l’intérêt croissant pour le plein air et l’achalandage des sentiers qui en découle se bute au morcellement du territoire dû au fort développement résidentiel de la région1. « Ainsi, le développement urbain confronte les amateurs de plein air à une réalité, soit celle de la disparation des sentiers situés en terres privées. La majorité des sentiers des Pays-d’en-Haut étant situés sur des terrains privés, force est de constater que l’accès à ceux-ci est un enjeu réel dans la MRC. » C’est dans ce contexte que divers intervenants en plein air de la MRC ont créé une politique de protection et d’accès aux sentiers.

Issue de démarches de consultation auprès de différents groupes (propriétaires, usagers, directeurs généraux, administrateurs de la SOPAIR, élus, etc.), la Politique de protection et d’accès aux sentiers de la MRC des Pays-d’en-haut propose plusieurs orientations et objectifs dont le but est « d’assurer la pérennité de certains sentiers sur le territoire, d’en optimiser l’accès, d’améliorer la gestion des infrastructures récréatives sur le territoire et de définir et mettre en valeur l’aspect identitaire des sentiers. »

Six orientations assorties d’objectifs ont été dégagées

On mise d’abord sur l’établissement d’une expertise urbanistique régionale en matière de sentiers qui encouragera, entre autres, la protection à perpétuité des liens régionaux et identifiera des groupes qui devront planifier et mettre en œuvre des projets liés à la protection des sentiers.

Deux autres orientations visent à optimiser l’accès aux sentiers d’une part et à assurer, d’autre part, la cohabitation entre les infrastructures de plein air et les autres infrastructures du territoire (en évitant par exemple le passage des sentiers trop près des habitations ou en créant un code d’éthique pour les usagers).

Le développement d’un modèle de financement viable fait aussi partie des grandes orientations ainsi que la mise en valeur de l’aspect identitaire des sentiers dans le développement du territoire et la valeur patrimoniale de la pratique du ski nordique dans les Pays-d’en-Haut.

  1. Selon l’Institut de la statistique du Québec, d’ici 2031, la population de la MRC des Pays-d’en-Haut devrait croître de 36 % pour atteindre près de 50 000 personnes, soit le 6e plus haut taux d’augmentation de toutes les MRC du Québec. Pour l’ensemble du Québec, le taux de croissance devrait être deux fois moindre, soit 16 %, et 34 % pour les Laurentides (p. 10 de la Politique)
Imprimer