Mairie de Sainte-Anne-des-Lacs

Le nouveau conseil de Sainte-Anne-des-Lacs : Jean-Sébastien Vaillancourt, Serge Grégoire, Luce Lépine, Monique Monette-Laroche, Normand Lamarche, Catherine Hamé et Sylvain HarveyLe nouveau conseil de Sainte-Anne-des-Lacs : Jean-Sébastien Vaillancourt, Serge Grégoire, Luce Lépine, Monique Monette-Laroche, Normand Lamarche, Catherine Hamé et Sylvain Harvey
Jacinthe Laliberté
Jacinthe Laliberté

Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

Mandat de Monique Laroche confirmé

Jacinthe Laliberté – En cette journée pluvieuse du 5 novembre, 1844 électeurs sur un total de 3 274 sont venus accomplir leur devoir de citoyen, assurant ainsi, un taux de participation de 56,3 %.

À 22 h 39, les résultats ayant été saisis par le directeur d’élection et Monique Monette-Laroche fut confirmée dans son poste de mairesse pour un deuxième mandat consécutif ayant amassé 1 042 voix (57,10 %) contre 783 (42,90 %) pour Andrée Cousineau. Incontestable-ment, les citoyens ont, clairement, signifié leur choix.

Quatre membres de son équipe ont aussi été réélus. Dans le district no 1, Jean-Sébastien Vaillancourt a gagné, avec une confortable avance de 67,42 %, sur Sylvain Charron (32,58 %). Pour le district no 2, Serge Grégoire a remporté 64,91 % des votes. Jacques Geoffrion a réuni 35,09 % des voix. Quant au district no 3, Luce Lépine a gagné avec 50,30 % ce qui la confirme dans son poste avec deux voix de différence sur John Sean Dalzell (49,70 %). Finalement, dans le district no 4, Normand Lamarche (50,85 %) a gagné avec quatre voix de plus que  Catherine Girard (49,15 %). Les autres districts ont été remportés par deux candidats indépendants : Catherine  Hamé Mulcair avec 69,48 % dans le district no 5 et Sylvain Harvey avec 66,08 % dans le district no 6.

« La campagne fut très active […] Nous avons été honnêtes. Il y a eu de la désinformation que je me devrai de réajuster dès le début des rencontres du conseil. Nous sommes allés vers les citoyens et les gens ont apprécié », de mentionner Moniquee Laroche. Selon elle, le dynamisme de l’équipe, l’expérience, la maîtrise des dossiers, les intérêts de chacun des membres de l’équipe furent les éléments qui les ont menés à la victoire.

Comme elle l’a mentionné tout au long de la campagne, les projets du programme de sa dernière élection ont été réalisés à 95 %, et cela sans augmentation de taxes. Le nouveau programme qu’elle et son équipe ont présenté sera la continuité de ce dernier. En se référant aux données du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, le niveau d’endettement de la municipalité est minime comparativement aux autres municipalités de la MRC des Pays-d’en-Haut. « Nous ferons tout ce que nous pourrons pour réaliser notre programme dans son entièreté, car l’investissement dans nos infrastructures ne doit pas être associé à la dépense, mais plutôt à l’investissement », mentionne-t-elle d’un ton déterminé.

Les dossiers sur lesquels le nouveau conseil se penchera dès les premières rencontres sont : la bibliothèque, le centre-ville, l’aménagement du tronçon chemin Sainte-Anne entre le chemin des cèdres et le Country club du lac Marois. Elle confirme que les projets sont tous travaillés avec des partenaires tels le ministère en lien avec ledit projet, le Réseau des BIBLIOS des Laurentides et Vélo-Québec. Sa principale préoccupation est de s’assurer de respecter les exigences établies pour de tels projets.

« Oui, il y aura des consultations qui permettront de bien exposer les démarches déjà entreprises et les étapes qu’il reste à franchir. Être à l’affût des besoins de la population est primordial pour les générations futures », confirme la mairesse. Elle prévoit différents styles de consultation. Une consultation « d’ensemble » dans le cas de la bibliothèque, un futur lieu de rencontre pour les citoyens ou une consultation de « secteur » pour le plan d’aménagement d’ensemble du lac Ouimet.

L’entrevue se termine sur ces mots : « Il est vrai que je ne suis pas une femme d’affaires, car je suis, avant tout, une femme de cœur. Je considère que l’argent pris dans la poche des citoyens est pris aussi dans la mienne. Là est la différence. »

Deux indépendants au conseil municipal

Sur les huit candidats indépendants qui ont brigué les suffrages comme conseiller à Sainte-Anne-des-Lacs, deux ont remporté la victoire : Catherine Hamé dans le district no 5 et Sylvain Harvey dans le no 6.

Fait intéressant, trois candidats se sont présentés dans chacun de ces districts contrairement aux autres endroits de la municipalité. Malgré cette situation, Mme Hamé autant que M. Harvey ont remporté leurs élections avec une très forte majorité.

Catherine Hamé signale qu’elle a été adjointe législative à la Chambre des communes à Ottawa durant un an. Indéniablement, elle préfère être plus proche des citoyens : « L’action se passe dans les municipalités. De plus, la population est maintenant ouverte à la perspective d’avoir des femmes en politique. »

Après analyse, la nouvelle conseillère trouve que la formule des districts se prêtait bien à sa mise en candidature comme indépendante. Même si elle siégera comme telle, elle considère que travailler de pair avec les autres conseillers est essentiel. « Étant conciliante de nature, ayant des intérêts marqués, je saurai mettre de l’avant d’idées nouvelles espérant que cela ouvrira sur des perspectives autres », tient-elle à préciser. À court terme, elle devra, évidemment, se familiariser avec le fonctionnement d’un conseil municipal. Cependant, elle aimerait mettre l’emphase sur les communications, fière d’avoir rencontré plus de 230 personnes lors de son porte-à-porte. Elle veut renforcer le lien qu’elle a créé avec eux faisant en sorte qu’elle sera toujours à l’affût de leurs préoccupations. D’autres dossiers lui tiennent à cœur, notamment, celui du plan d’aménagement d’ensemble du lac Ouimet et, celui des bacs, pour lequel, le bon voisinage serait, selon elle, une solution de départ.

Sylvain Harvey, qui briguait un cinquième mandat, considère que la campagne électorale fut l’occasion, pour l’ensemble de la communauté, de renouveler, au-delà des différents, son attachement au milieu de vie exceptionnel qu’est Sainte-Anne-des-Lacs. Son expérience, sa connaissance de différents dossiers ont prouvé qu’il était le candidat idéal pour représenter les citoyens.

Ce conseiller indépendant persiste à dire que ce choix politique lui donne une plus grande liberté d’action. Indépendant ne signifie pas opposition. « Mes opinions ne sont pas toujours en contradiction avec les idées des autres conseillers. Cependant, la vigilance est de rigueur ». Il suivra de près certains dossiers. Pour la bibliothèque, il propose un débat, une consultation dite élargie. Le centre-ville exige une attention particulière : « Il y a eu des dérapages lors de l’attribution des permis de la station de service, je veux m’assurer que les priorités seront mises au bon endroit ». S’impliquer est important. Il continuera, donc, à siéger sur le Comité consultatif en environnement et s’intéressera de plus près à la gestion en siégeant sur le Comité des finances, administration et ressources humaines.

Imprimer