Médias écrite et budget fédéral

Valérie Lépine
Valérie Lépine

Les derniers articles par Valérie Lépine (tout voir)

Le point de vue des médias écrits

Valérie LépineLa teneur du budget fédéral 2018 a été dévoilée par Bill Morneau le 27 février dernier. Un des éléments qui a été repris par les médias est celui de l’aide qui sera octroyée aux journaux locaux.

Le texte relatif à l’aide aux médias écrits contenu dans le budget se lit comme suit : « Afin de veiller à intégrer les perspectives locales fiables ainsi que d’assurer la responsabilisation dans les communautés locales, le gouvernement propose d’accorder 50 millions de dollars sur cinq ans à compter de 2018-2019, à une ou à plusieurs organisations non gouvernementales indépendantes qui soutiendront le journalisme local dans les communautés mal desservies. Les organisations récipiendaires seront entièrement responsables d’administrer les fonds en respectant l’indépendance de la presse. – Par ailleurs […], au cours de la prochaine année, le gouvernement étudiera de nouveaux modèles qui autoriseront les dons privés et le soutien philanthropique pour des nouvelles locales et un journalisme fiable, professionnel et à but non lucratif […] » 1

Dans un texte qui précédait le dévoilement officiel du budget, Le Devoir mentionnait que le « gouvernement entend insister sur l’aspect « local » de la couverture journalistique ». Au sujet des nouveaux modèles mentionnés dans le texte du budget, la source interrogée par le quotidien révélait « qu’il pourrait s’agir de faire reconnaître comme organisme à but non lucratif des journaux qui produisent de l’information d’intérêt public. Cela impliquerait notamment de modifier les lois et des règlements sur les organismes de bienfaisance. » 2

On pouvait aussi lire dans La Presse du 26 février qu’« il n’y [aurait] toutefois aucun « sauvetage » pour les quotidiens nationaux […]. L’idée de donner un crédit d’impôt sur la masse salariale des salles de presse, à l’image de ce qui existe dans l’industrie du jeu vidéo, [aurait] été jugée trop coûteuse et écartée. » 3

Réactions de l’AMECQ et de la FPJQ

Dans une lettre envoyée à la ministre Mélanie Joly, l’Association des médias écrits et communautaires du Québec (AMECQ) – dont le Journal des citoyens fait partie – se disait heureuse des sommes prévues pour les médias écrits, mais craignait que le gouvernement ignore les besoins de ses membres puisque « nous savons pertinemment que lorsqu’au Canada anglais l’on parle de médias communautaires (community newspapers), on sous-entend des journaux régionaux privés et non pas des médias gérés par des organismes à but non lucratif, encore moins ceux relevant de l’AMECQ ». L’organisme enjoignait en outre la ministre Joly à faire en sorte que les journaux communautaires aient accès à la publicité gouvernementale.

Quant à la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle estime que « les mesures annoncées par le gouvernement Trudeau dans son budget représentent un pas dans la bonne direction, mais une déception quant à l’ampleur des mesures ». 4 L’article de la Fédération ajoute que « ce ne sont d’ailleurs pas que les journaux locaux qui sont à risque, mais tous les journaux imprimés ou numériques qui se battent actuellement pour leur survie. Même les grands médias qui font partie de conglomérats ne pourront continuer d’opérer longtemps si les revenus ne sont plus au rendez-vous ».

D’autres points sont soulevés dans l’article de la FPJQ notamment la question de l’iniquité fiscale envers les entreprises médiatiques canadiennes et les mesures pour encourager la publicité dans les médias canadiens, y compris des investissements en publicité fédérale.

Elle écrit par ailleurs que « l’idée d’encourager la philanthropie pour appuyer les médias locaux à but non lucratif est intéressante, mais il s’agit d’une goutte d’eau dans l’océan ».

Enfin, la FPJQ appuie depuis longtemps l’idée de donner un crédit d’impôt sur la masse salariale des médias écrits, mesure qui est au contraire contestée par l’AMECQ. Les médias écrits communautaires du Québec ne bénéficieraient pas d’une telle mesure, affirme l’AMECQ, puisque leur contenu est majoritairement produit par des bénévoles ou des journalistes pigistes.

Réaction des élus

David Graham, député de Laurentides-Labelle, a fait savoir par voie de communiqué qu’il était très fier d’appuyer ce budget. « Grâce au budget de 2018, notre gouvernement s’efforcera d’assurer l’égalité et un pays plus compétitif, diversifié et inclusif, où chacun aura une chance réelle et équitable de réussir. »

Il n’a malheureusement pas été possible de rejoindre de député bloquiste Rhéal Fortin pour connaître son opinion.

        1 Égalité et croissance : une classe moyenne forte (texte du budget fédéral), p. 208

        2 Ottawa offrira 50 millions pour les médias locaux, Le Devoir, 24 février 2018

       3 Huit éléments-clés du prochain budget fédéral, La Presse, 26 février 2018

       4 Aide à la presse écrite : il faudra aller beaucoup plus loin, FPJQ, 27 février 2018

Imprimer