Enjeux plein air

Anthony Côté
Anthony Côté

Les derniers articles par Anthony Côté (tout voir)

Soyez des randonneurs responsables

Anthony Côté J’aménage depuis 25 ans les sentiers de randonnée «4 saisons» le Corridor Vert, à Prévost et Sainte-Anne-des-Lacs, et je suis depuis quelques temps gestionnaire de Plein air Sainte-Anne-des-Lacs et Héritage plein air du nord. Et je peux vous affirmer que les randonneurs ont changé.

Dans les années 90, le ski de fond et les motoneiges se disputaient les sentiers : ski de fond 1 – motoneige 0. En été, la marche rivalisait avec les motocross : marcheur 1 – motocross 0. Avec la popularité croissante de la raquette, il est devenu nécessaire de doubler le nombre de sentiers d’hiver pour que ceux du ski de fond ne se fassent envahir par les raquetteurs. Raquette 1 – ski de fond 1. Conséquence : une nette augmentation de l’achalandage sur le territoire. Avec l’avènement du vélo de montagne, s’ajoutent ensuite des sentiers de vélo dits techniques et les sentiers de raquette trouvent une nouvelle vocation après la fonte des neiges. Conséquence : encore une augmentation de l’achalandage. Depuis quelques années, c’est le vélo d’hiver qui gagne en popularité et, changement climatique oblige, les marcheurs peuvent désormais se balader l’hiver sans raquettes… ou presque. Dernièrement, le ski-raquette fait du hors-piste. Comme vous avez pu le lire dans mon article du 15 mars dernier, la multiplication des activités fait « pédaler » les gestionnaires de sentiers.

Pour les gestionnaires, la conséquence la plus évidente de l’achalandage accru et de la diversité des activités de plein air est la nécessité de rédiger et publiciser un code d’éthique du randonneur, toutes activités confondues. Afin de maximiser le plaisir et la sécurité des randonneurs, les gestionnaires, souvent des bénévoles, se voient obligés de vous demander de respecter certaines règles et d’adopter un comportement qui tient compte du fait que vous n’êtes pas seul à vous balader dans le réseau.

Le code d’éthique du randonneur

  • Ne laissez rien derrière – veuillez prendre soin de ne laisser aucun déchet, même organique (ex. : pelures d’orange ou cœur de pomme) ou autre évidence de votre passage. Ne vous gênez pas pour ramasser un papier laissé par d’autres. Ne mettez pas de ruban sur les arbres pour marquer votre choix de sentier.
  • Respectez la faune, la flore et leur habitat – abstenez-vous de prélever des plantes, insectes ou petits animaux. Le territoire sur lequel les sentiers sont aménagés est l’habitat de la faune et la flore, et vous êtes un invité ! N’intervenez en aucune façon avec les animaux ou leur habitat. Ne vous aventurez pas hors des sentiers. Il y a suffisamment de sentiers existants. Laissez la nature occuper son espace sans être piétinée. Ceci est aussi valable en hiver qu’en été.
  • Les chiens doivent être sous le contrôle de leur maître en tout temps, faute de quoi, ils doivent être tenus en laisse. N’oubliez pas qu’en tout temps vous êtes responsables de ramasser leurs excréments.
  • Respectez le domaine privé – comme les sentiers passent sur des propriétés privées, il est primordial de demeurer dans les sentiers, d’éviter de parler fort ou de crier afin de respecter l’intimité des généreux propriétaires qui nous permettent de passer sur leur terrain. Pensez aussi aux propriétaires riverains des sentiers, surtout près de votre point d’accès aux sentiers.
  • Les feux sont à proscrire, sauf s’il y a un espace dédié à cet usage par l’organisme qui vous accueille et qui fournit le bois nécessaire.
  • Pour votre sécurité – avant de vous aventurer dans les sentiers, munissez-vous d’une carte des sentiers – toujours disponible sur internet. Apportez de l’eau. Portez des vêtements et des chaussures appropriés. Après la fonte des neiges, les pantalons longs et les manches longues sont fortement suggérés en raison de présence possible de tiques, dont certaines espèces sont vecteurs de la maladie de Lyme. Encore, demeurez dans les sentiers et ne créez pas de raccourci; une personne qui suit sa carte ne verra pas votre « ajout » sur celle-ci. Allo confusion ! Ayez un cellulaire avec vous ou dans votre groupe. En cas d’urgence, composez le 911 : communiquez votre position avec le nom du sentier (et si disponible, le numéro d’intersection le plus près).
  • Respectez les autres usagers – soyez courtois. Laissez le passage aux autres sur le sentier. Encore, évitez de parler fort et de crier; soyez plutôt attentif aux sons de la nature.

Bonne randonnée !

Imprimer