Des aînés de Prévost se politisent

Photo Michel Fortier: Monelle Beaulne et Lucie Papineau qui ont permis la création du Comité des aînés du comté de Prévost
Michel Fortier

Michel Fortier

directeur, rédacteur en chef chez Journal des citoyens
Michel Fortier

Les derniers articles par Michel Fortier (tout voir)

Comité d’aînés dans la mêlée avec Paul St-Pierre Plamondon

Michel Fortier – Une initiative de Monelle Beaulne appuyée de Lucie Papineau a permis la création d’un Comité des aînés du comté de Prévost.

La trentaine de membres a décidé de faire front commun afin d’exprimer leurs inquiétudes quant aux propositions mises de l’avant par la CAQ et le PLQ en ce qui concerne les retraités, et de donner publiquement leur appui au candidat péquiste Paul St-Pierre Plamondon.

Photo Michel Fortier: Le comité des aînés est constitué de plus de 20 personnes motivées

Mme Monelle Beaulne, porte-parole officielle, et Mme Lucie Papineau, ancienne députée de la circonscription de Prévost, ont pris la parole pour exprimer leurs inquiétudes et proposer aux participants un certain nombre d’actions qui pourraient être prises pour donner voix à ces préoccupations. La déclaration de Mme Beaulne résume bien les objectifs dudit Comité : « Nous citoyens, aînés et retraités, affirmons que l’austérité a assez duré. Nous savons tous que la privatisation amènera à payer cher des services auxquels nous avons déjà contribué à travers nos impôts. Il faut donc redonner le goût de l’avenir, de la justice et du Québec à nos concitoyens aînés et retraités. Il faut protéger le pouvoir d’achat des retraités qui n’a cessé de décliner au cours des dernières années. Il faut assurer des services de santé et des services spécialisés, lesquels ont été sauvagement coupés. » Mme Papineau a rappelé que si nous avons une loi pour mourir dans la dignité, on devrait avoir une loi pour vivre dans la dignité.

Le Comité souhaite organiser des rencontres de discussion et de petites conférences avec des spécialistes, tels qu’un pharmacien, une infirmière et d’autres intervenants afin prendre le pouls des besoins des aînés.

À la question du journaliste, est-ce que c’est la présence de Marguerite Blais à la CAQ qui vous a donné l’idée d’un tel comité ? Pour Mme Beaulne, elle même à la retraite et proche aidante, c’est à son initiative et à l’écoute de Mme Lucie Papineau que l’idée a vu le jour. Pour M. Plamondon, si Marguerite Blais a une influence sur ce regroupement, c’est bien celle de faire mieux que la CAQ. Mais l’idée est de Monelle Beaulne qui cherchait à rappeler que les aînés ne sont pas que des malades en fin de vie, mais aussi une force vive de la société qui souhaite avoir droit au chapitre lors de la prochaine élection. Elle souhaite que les aînés aient le pouvoir de participer activement à la société et qu’on le reconnaisse.

Il ressort du comité qu’outre les soins de santé qui sont une préoccupation réelle, une volonté que les aînés soient activement intégrés à la société, que les initiatives qui permettent à des aînés d’être utiles à la société soient encouragées et développées, que leurs revenus sont indexés afin de ne pas créer un appauvrissement.

Le candidat Paul St-Pierre Plamondon a accueilli cette démar-che avec enthousiasme, surpris de compter autant d’aînés engagés pour une première rencontre. Il a dit considérer que l’engagement des aînés peut raviver l’intérêt collectif et raviver l’optimisme social.

Imprimer