Le massif raconté par ses animaux

Pour le plaisir des enfants, quelques animaux de la ferme du Petit Vallon
Charles Mathieu

Charles Mathieu

Journaliste stagiaire chez Journal des citoyens
étudiant en journalisme à l'UQAM
Charles Mathieu

Les derniers articles par Charles Mathieu (tout voir)

S’amuser en s’informant sur la faune et la flore

Charles MathieuLe 27 mai dernier se tenait à la gare de Prévost l’événement « Le massif raconté par ses animaux », organisé par le Comité régional pour la protection des falaises (CRPF), qui avait pour but d’informer jeunes et moins jeunes sur la faune et la flore de la région.

Enfants et adultes pouvaient voir les animaux de la ferme du Petit Vallon, profiter du Musée du Ski, examiner des crânes d’animaux ainsi que contempler de nombreuses expositions d’œuvres d’art tels que des peintures et des sculptures sur bois, représentant différents animaux. Un tirage de prix était aussi à l’horaire dans le but de faire des heureux tout en ramassant des fonds pour la préservation et la protection du massif des falaises.

En plus des activités au programme, des kiosques informatifs étaient répartis derrière la gare. Parmi eux, l’organisme Conservation de la nature Canada faisait la promotion des sentiers du parc Alfred-Kelly et des animaux qui y vivent, tandis que la Société d’horticulture et d’écologie de Prévost tenait son bazar annuel en vendant des plantes vivaces et en donnant des conseils sur leur entretien. Le tout permettait aux visiteurs d’en apprendre davantage sur la biodiversité et comment faire pour mieux la protéger.

Le faucon pèlerin mis de l’avant

La présentation du biologiste Pierre Dupuy sur les faucons pèlerins du massif des falaises a duré près d’une heure et demie et racontait le cycle reproducteur des faucons qui habitent la région. Le couple de faucons, Tom et Blanche, a été observé par le chercheur durant deux ans, soit en 2016 et 2017.

Ces recherches ont servi à donner des recommandations à différents organismes afin d’assurer la protection de l’espèce. Une des suggestions concerne les périodes d’escalade sur glace dans la réserve, qui dérangerait grandement les faucons pèlerins en période de nidification qui commence généralement au début du mois de mars. « Il y a moyen de concéder récréation et conservation, il faut juste que tout le monde y mette un peu de soi », explique-t-il.

Imprimer