Valoriser pour sauver

Mathieu Pagé

Mathieu Pagé

journaliste et photographe chez Journal des citoyens
Étudiant en économie politique au département de Science politique à l'Université de Montréal
Mathieu Pagé

Les derniers articles par Mathieu Pagé (tout voir)

Mathieu Pagé – La rivière du Nord est un bijou pour la région des Laurentides, un superbe attrait touristique qui a été délaissé pendant des décennies. Dans l’histoire de la région, ce n’est que tout récemment que les habitants ont réalisé son potentiel et la valeur d’une telle ressource.

La valorisation de celle-ci est cruciale pour garantir sa conservation et sa protection comme ressource naturelle. C’est un objectif réaliste et il y a plusieurs manières d’y arriver. Un exemple frappant est celui de Guy Drouin, ancien maire de Val-Morin qui en 2007 a poursuivi la Ville de Sainte-Agathe et obtenu gain de cause. Depuis, l’usine d’épuration de Sainte-Agathe est l’une des plus performantes de la région, après des rénovations majeures.

Ronald Raymond a été un pionnier en militant pour le développement de la pêche urbaine à la rivière du Nord dans la ville de Saint-Jérôme. Depuis plusieurs années, la Fondation de l’Eau Rivière-du-Nord (à ne pas confondre avec la Fondation Rivières), qu’il a longtemps dirigée, ensemence la rivière du Nord en truite pour encourager la pêche urbaine.

À Val-David, l’entreprise À l’Abordage offre un parcours de descente de la rivière en kayak jusqu’au lac Raymond et un retour en vélo jusqu’à Val-David.

Loin d’être une liste exhaustive, ce genre d’activité permet aux citoyens et aux touristes qui visitent la région de réaliser pleinement le potentiel de la rivière qui longe une dizaine de villes, et il y a autant d’opportunités pour développer des activités sur celle-ci.

C’est en s’assurant que la rivière demeure propre et praticable durant l’été que les citoyens pourront profiter pleinement du joyau dans leur cour arrière qu’est la rivière du Nord.

Imprimer