Vigil’Ange veille au grain

Colombe Marcoux, coordonnatrice de Vigil’Ange. – Photo Diane Brault
Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Un réseau essentiel pour aider les aînés

Diane Brault Plus on vieillit, plus on est persuadé que la vieillesse viendra plus tard.

Veiller au grain est une expression qui fait référence au domaine maritime où le « grain » était une tempête de vent imprévisible, contre laquelle il fallait être très vigilant. Depuis, on dit que l’on « veille au grain » lorsque l’on fait attention à une situation qui pourrait devenir accablante.

La vie est un continuum où se succèdent des moments d’équilibre et de continuité entrecoupés de situations de déséquilibre et de changement. Fondamentalement, les besoins des personnes qui avancent en âge sont les mêmes que l’on retrouve à tout âge : soutien social adéquat, sentiment de maîtrise, faible incidence de bouleversements non planifiés et stressants, situation financière satisfaisante.

Si ce n’est pas nous-même, nous connaissons sans doute quelqu’un qui préfère employer mille et une stratégies pour résoudre un problème seul, que de demander de l’aide ou bien quelqu’un qui renonce, frôle la catastrophe plutôt que laisser une autre personne lui prêter main-forte.

Un réseau d’aide sensible aux défis liés au vieillissement

Vigil’Ange est né en 2015 d’un besoin bien ciblé par la Table de réflexion et d’action de retraités et d’aînés (TRARA) de la MRC de la Rivière-du-Nord : la nécessité de fournir information, prévention, dépistage et accompagnement vers les ressources d’aide parce qu’il existe une grande variabilité entre les personnes qui vieillissent en ce qui concerne la condition physique, la santé mentale, la vigueur, la sagesse, la satisfaction, le goût de la vie, la solitude et la sécurité financière.

Que peut faire Vigil’Ange pour les citoyens

Selon l’Institut de la statistique du Québec, près d’un Québécois sur cinq était âgé de plus de 65 ans l’an dernier. Le tiers des personnes de 65 ans et plus vivent seules, cette proportion s’élève à 40 % chez les 75 ans et plus. Près d’un Québécois sur quatre âgé de 75 ans et plus n’a pas d’ami sur qui compter (cette proportion est sous la barre du 5 % chez les 25-34 ans). Lors d’une semaine normale, 31 % des personnes de 65 ans et plus vivant à domicile n’ont aucun contact avec leur famille (visite ou communication). Parmi les personnes de 65 à 74 ans, 35 % des femmes vivent seules. Une femme sur deux (52 %) de 75 ans et plus vivent seules comparativement à 24 % pour les hommes du même âge.

La mission première de Vigil’Ange est de repérer les personnes vieillissantes et les proches aidants vivant des situations préoccupantes comme l’isolement, la solitude, les difficultés à se maintenir autonome, l’épuisement, la fragilité financière et la maltraitance. En 2017-2018 à la grandeur de notre MRC Rivière-du-Nord, 102 personnes dont la moyenne d’âge était de 72,2 ans ont été soutenues par les anges bénévoles et les intervenantes de milieu, 76 étaient des personnes aidées et 26 était des proches aidants. Vigil’Ange est un organisme encore jeune, mais qui prend rapidement son envol.

Les piliers du réseau Vigil’Ange

Les intervenants de milieu soutiennent les anges bénévoles et les personnes référées. Les vigies sont présentes dans chacune des municipalités de la MRC Rivière-du-Nord. Ce sont les entreprises, les organismes communautaires et les institutions de proximité (mairie, commis à la bibliothèque, épicier, salon de coiffure, maison d’entraide, policier et pompiers, institution financière, etc.) qui peuvent donner la documentation ou référer avec le consentement des personnes qui veulent de l’aide.

Les anges bénévoles sont des personnes empathiques et à l’écoute habituées à créer un lien de confiance. Leur rôle est de guider et soutenir les personnes vieillissantes et les proches aidants vers les services et ressources d’aides correspondant à leurs besoins. Doté d’un solide code d’éthique, tout le fonctionnement du réseau Vigil’Ange est basé sur des valeurs de respect, confidentialité et de transparence ce qui assure un service de qualité, équitable et intègre pour tous les citoyens, et contribue ainsi à un maintien à domicile sécuritaire.

La force de Vigil’Ange, le dévouement

Nouvellement nommée en poste à Vigil’Ange à titre de coordonnatrice, Colombe Marcoux a plongé rapidement dans l’action en participant à son premier « Salon des Aînés » en septembre 2018. Anthropologue de formation et spécialisée en gériatrie, Madame Marcoux a été activement impliquée auprès de personnes vieillissantes vulnérables et isolées à Montréal. Sensible à la situation des femmes démunies, elle a travaillé à la Maison de Sophia et Fleur de Macadam à Saint-Jérôme, deux maisons pour femmes en difficulté ou sans domicile fixe. Très au fait du vieillissement dans nos sociétés occidentales, Colombe comme tout le monde l’appelle, considère personnellement que son travail auprès des aînés n’est pas seulement un intérêt, mais une vocation.

Pour toute information et demande d’aide ou pour joindre l’équipe de bénévoles, il suffit d’écrire au info@vigilange.org ou appeler au 450 275-5131

Imprimer