Ensemble la Cigale

Sylvie Prévost
Sylvie Prévost

Les derniers articles par Sylvie Prévost (tout voir)

Un véritable régal!

Sylvie Prévost – Pour qui aime la musique celtique, la musique ancienne ou la musique baroque, l’Ensemble La cigale deviendra une référence.

Quatre musiciens aguerris se sont en effet groupés sous ce nom pour présenter au public de la musique que l’on entend rarement sous cette forme. Si on connaît quand même la flûte à bec, le luth, le théorbe, la harpe baroque triple et la viole de gambe fréquentent moins souvent les salles de concert. C’est bien dommage, car cet assemblage de timbres, sous des doigts experts, a un effet merveilleux, à la fois relaxant et tonifiant.

Le programme, ici, était principalement composé d’airs écossais et gallois des XVIe et XVIIe siècles. La plupart du temps, la danse n’y est jamais bien loin… les musiciens s’en donnent à cœur joie et il en résulte, bien sûr, un sentiment de jubilation dans le public. En écoutant cela, on fait même le ménage avec allégresse (ce que j’ai personnellement expérimenté !)

Les musiciens sont tous des maîtres et le répertoire est prévu pour qu’ils soient tour à tour solistes. On peut donc pleinement apprécier le son de chaque instrument et la musicalité de chaque exécutant. Quelle douceur dans les voix du luth et du théorbe ! La harpe qui, par moment, peut-être un peu étouffée, chatoie, fascine et ravit. La viole de gambe, au timbre grave et chaud, ne laisse pas de danser. La flûte éblouit par son agilité qui n’est jamais tape-à-l’œil. Il est évident qu’une grande complicité unit l’ensemble; on la sent dans l’uniformité du point de vue, dans le respect du soliste, dans le velouté des timbres – même la flûte soprano est restée dépourvue de l’aspect perce-tympan qu’on lui connaît, hélas, parfois.

Bref, tout est d’une musicalité parfaite et les artistes semblent se plaire à jouer autant que le public est ravi de les entendre. Ajoutons à cela des présentations intéressantes, juste assez savantes et partagées sur un ton intime, et nous avons un très agréable dimanche après-midi, pour un public qui prend le temps de jouir du moment présent tout en goûtant ce que le passé peut lui apporter.

Dimanche 13 janvier 2019 : Ensemble La cigale – Madeleine Owen, luth et théorbe; Sara Lackie, harpe baroque; Vincent Lauzer, flûtes à bec; Marie-Laurence Primeau, viole de gambe. Œuvres choisies de J. Oswald, W. McGibbon, J. Reid, T. Carolan, O. Schroer, et du Straloch and Rowalian Lute Books.

Imprimer