Grève étudiante à l’UQAM

l’Association facultaire étudiante des sciences humaines de l’UQAM (AFESH-UQAM) et ses 4200 membres, ont décidé qu’elles iront en grève générale illimitée le mois prochain. – photo : Charles Mathieu
Charles Mathieu

Charles Mathieu

Journaliste stagiaire chez Journal des citoyens
étudiant en journalisme à l'UQAM
Charles Mathieu

Les derniers articles par Charles Mathieu (tout voir)

Pour des stages rémunérés

Charles Mathieu – Un mouvement de grève pour la rémunération de tous les stages en milieu de travail, dirigé par les Comités unitaires sur le travail étudiant (CUTE), s’est mis en marche en janvier dernier et déjà, plusieurs associations étudiantes de Montréal et des Laurentides ont décidé ou décideront s’ils iront en grève générale illimitée au mois de mars.

Le mouvement étudiant a pris de l’ampleur au courant des derniers mois. Rappelons-nous que près de 58 000 étudiants de partout au Québec étaient en grève, en novembre dernier, afin de supporter la cause. Le but derrière cette mobilisation étudiante est de faire pression sur le gouvernement afin que tous les stages soient rémunérés.

Au moment d’écrire ces lignes, trois associations étudiantes universitaires montréalaises, dont l’Association facultaire étudiante des sciences humaines de l’UQAM (AFESH-UQAM) et ses 4200 membres, ont décidé qu’elles iront en grève générale illimitée le mois prochain. Au total, les cours de quelque 4700 étudiants seront levés. Toutefois, certaines conditions devront être respectées. Selon grevedesstages.info, le site officiel de la mobilisation étudiante géré par les différents CUTE, il est demandé aux associations qu’il y ait « 20 000 étudiants avec un mandat de [grève générale illimitée] répartis dans trois régions administratives ».

Notons qu’à la surprise de plusieurs, les membres de l’Association des étudiantes et étudiants de la Faculté des sciences de l’Éducation de l’UQAM (ADEESE), qui milite fortement depuis 2016 pour la rémunération des stages, ont voté non à la grève générale illimitée, le 5 février dernier. Après une assemblée qui a duré près de cinq heures, 396 personnes ont voté contre la grève contre 343. Toutefois, L’ADEESE pourrait toujours voter d’autres jours de grève, comme plusieurs autres associations étudiantes, car l’assemblée a dû être levée rapidement en raison d’une contrainte de temps.

Deux associations étudiantes des Laurentides tiendront des assemblées générales au courant des prochains jours, soit l’Association étudiante de l’UQO Campus Saint-Jérôme (AGE-CEUL) le 21 février prochain, et l’Association générale des étudiantes et étudiants du Collège Lionel-Groulx (AGEECLG) le 27 février prochain.

Imprimer