Nicholas Therrien, pongiste

À l’assaut du Ping-Pong

Jacinthe Laliberté – Nicholas Therrien, élève de secondaire 3 au collège Laurentien à Val-Morin, a développé, depuis plusieurs années, une passion pour le tennis de table, communément appelé ping-pong.

Nicolas Therrien a développé, depuis plusieurs années, une passion pour le tennis de table, communément appelé ping-pong.

À l’âge de 8 ans, Nicholas, amateur de Wii, y apprit les rudiments du tennis de table. Il prenait plaisir à frapper la balle avec une raquette imaginaire : « J’aimais cela, car je savais que je toucherais toujours la balle. Par la suite, j’ai découvert que c’était un sport auquel je voulais vraiment jouer, mais cette fois-ci, avec une raquette que je pourrais manipuler moi-même. » Étudiant au secondaire, il prit conscience que le « vrai » jeu était tout autre. Un de ses amis, très doué dans ce sport, l’y initia. D’ailleurs, une forte amitié en découla de telle sorte que son ami devint, comme il aime bien le mentionner, son premier « coach ».

À ses débuts, préférant faire cavalier seul, Nicholas ne s’était associé à aucune équipe et à aucun club. Malgré tout, il se décida à participer à un premier tournoi où ses performances attirèrent l’attention des entraîneurs. Force leur fut de constater que ce jeune, qui détenait un talent naturel malgré une technique quelque peu déficiente, était un athlète en devenir. En 2018, à la suite de ce premier tournoi, Nicholas s’adonna, plus sérieusement, au tennis de table. Il s’inscrivit, alors, à plusieurs compétitions du Circuit Développement Québec du tennis de table. En décembre de la même année, il s’y fit remarquer en gagnant la médaille d’or. Son exploit provoqua, encore une fois, des réactions de la part des entraîneurs présents qui l’enjoignirent, cette fois-ci, à participer à la Finale régionale des Laurentides qui se tenait à Saint-Eustache.

La récolte de deux médailles et la deuxième position à cette finale venaient de lui assurer sa place dans la délégation laurentienne et confirmaient sa participation aux Jeux du Québec. Lui qui n’avait aucune idée où sa passion le mènerait venait d’être reconnu comme athlète, et ce malgré un parcours plus qu’atypique. À sa première participation aux Jeux du Québec dans la catégorie 17 ans et moins, il fit bonne figure et termina au 37e rang. « Ce fut tellement une belle expérience que je veux retourner aux jeux du Québec 2021. » Pour cet athlète, il est d’une importance capitale de participer à des tournois pour acquérir l’expérience nécessaire pour affronter des adversaires de plus haut niveau. Le prochain prévu au calendrier, le Trois-Rivières Open, se déroulera les 4 et 5 mai.

Pour l’instant, Nicholas, vise à améliorer ses résultats qui étaient, avant les Jeux du Québec, de 331 cotes et en date du 2 avril, de 452. Jeune athlète aguerri, il explique en toute connaissance de cause : « Je dois m’améliorer. Je veux me rendre à 1 000 cotes. Plus la cote est haute, plus on reçoit de points. » Pour atteindre son objectif, l’athlète annelacois s’inscrira au club Reflexe à Laval dans le but de parfaire sa technique et, ainsi donc, améliorer ses résultats. Ce club, ayant, en ses lieux, une équipe d’entraîneurs formés par Tennis de table Canada, lui offrira un encadrement approprié. Être un athlète en devenir requiert du travail qui associé au talent et au dynamisme assure une place vouée au succès. « Nicholas en est très conscient et y met tous les efforts nécessaires, » assure sa mère.

Un remerciement, tout particulier, de la part des parents, pour la collaboration financière de la Municipalité Sainte-Anne-des-Lacs qui leur a permis de payer tous les frais associés à la participation de Nicholas à la Finale des Jeux du Québec.

Imprimer