Nids de poule à Prévost

Photo : courtoisie; Les opérations de colmatage ont débuté dès le 3 avril sur la route 117, à Prévost

Émilie Corbeil

Journaliste stagiaire chez Journal des citoyens

Les derniers articles par Émilie Corbeil (tout voir)

Entente Prévost MTQ pour colmater les nids de poule

Émilie Corbeil – Dans le but de pouvoir colmater plus rapidement les nids-de-poule sur la 117, et étant donné que la route est entretenue par le ministère des Transports (MTQ), le maire de Prévost, Paul Germain, a conclu une entente avec ce dernier pour que des équipes municipales puissent effectuer du colmatage.

Constatant que les travaux ne se font pas rapidement et que la sécurité des automobilistes est en cause, l’administration a pris les devants, le 29 mars dernier, et proposé au MTQ une entente afin de procéder en accéléré. « Avec l’appui du Service des travaux publics, nous avons suggéré au MTQ de fournir une équipe pour colmater les nids-de-poule sur la route 117 ». Lundi 1er avril dernier, la Ville a reçu l’aval du MTQ, qui confirmait qu’il assumerait les frais encourus. « Pour la sécurité de nos citoyens, nous sommes bien contents de la réponse positive du MTQ. », ajoute M. Germain. Les opérations ont débuté dès le 3 avril.

Un dur hiver pour nos routes

Avec l’hiver que la ville de Prévost a connu, les nids-de-poule n’ont pas tardé à faire surface partout dans la ville de même que sur la route 117. Les cols bleus travaillent d’arrache-pied pour colmater ces fameux trous sur le territoire. Rappelons que les « opérations nids-de-poule » sont en branle depuis un mois et s’échelonneront encore sur quelques semaines afin de compléter le territoire en entier. La Ville demande la collaboration et la patience des citoyens. « Nous faisons tout en notre pouvoir afin de remédier à cette fâcheuse situation. Nous savons que l’hiver a été difficile pour tous, mais nos équipes travaillent quotidiennement à rendre l’état des routes le plus sécuritaire possible », conclut M. Germain. Pour toute requête concernant les nids-de-poule, les citoyens de Prévost peuvent utiliser l’application Voilà.

Imprimer