Bonheurs de lecture

Valérie Lépine
Valérie Lépine

Les derniers articles par Valérie Lépine (tout voir)

Ma liste d’été

Valérie Lépine – Cet été (comme tous les étés), j’espère pouvoir faire diminuer ma pile de livres à lire. Voici la liste des ouvrages auxquels je me propose de m’attaquer au cours des prochains mois.

Walden ou la vie dans les bois de Henry David Thoreau

Grand classique de la littérature étasunienne, ce livre publié en 1854 relate la vie de l’auteur qui décide, à 28 ans, de se retirer dans les bois et d’y vivre en complète autarcie. Puisque bientôt, la vie dans les bois ne sera plus qu’un lointain souvenir, je me propose d’expérimenter par procuration la vraie nature à l’état pur.

Tout peut changer: capitalisme et changement climatique de Naomi Klein

J’ai acheté ce livre dès sa parution en 2016 et retarde sa lecture parce que je sais que son contenu fera monter ma pression et probablement dresser les cheveux sur la tête. C’est pour éviter ses sentiments désagréables que j’évite de m’attaquer à cet ouvrage de 560 pages dans lequel Naomi Klein, avec toute la rigueur journalistique qu’on lui connaît, établit un lien entre notre modèle économique capitaliste et les changements climatiques. Un livre essentiel pour comprendre notre inconscience collective.

Sortie côté tour de Patrick de Witt

Pour faire redescendre ma pression après la lecture de Naomi Klein, quoi de mieux qu’un livre de Patrick de Witt ? Auteur des livres Les frères sisters et Le sous-majordome, c’est toujours un régal de se plonger dans l’univers burlesque et déjanté de cet auteur d’origine canadienne.

Trois jours chez ma mère de François Weyergans

Le décès tout récent de cet auteur franco-belge m’a poussé à ajouter sur ma liste ce livre gagnant du Goncourt en 2005. Un article du Devoir où l’on qualifie l’auteur de « facétieux et inclassable » a piqué ma curiosité.

Reader, Come Home : the Reading Brain in a Digital World de Maryanne Wolf

Pour terminer cette liste, un livre qui explore l’impact des nouvelles technologies sur notre façon de lire et de réfléchir. L’auteure se demande, entre autres, si les prochaines générations, habituées à accomplir simultanément de multiples tâches, pourront intégrer des fonctions qui demandent réflexions et esprit critique et si le fait d’être bombardés d’informations et soumis à diverses campagnes de propagande plus ou moins subtiles diminueront notre capacité d’empathie et de jugement.

Bon été littéraire à tous !

Imprimer