Les projets de la CSRDN

Conseil des commissaires de la CSRDN
Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Plus de places à la Commission scolaire Rivière-du-Nord

Salle de nouvelle –NDLR : Nous reproduisons intégralement ce communiqué de la Commission scolaire, celui-ci nous ayant été communiqué après l’échéancier du Journal, nous ne pouvions l’intégrer au journal papier.


La Commission scolaire Rivière-du-Nord –Hier, le conseil des commissaires de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN) a adopté une résolution confirmant les demandes d’ajout d’espaces qui s’inscrivent dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2020- 2030. En s’appuyant sur des analyses rigoureuses et sur les prévisions ministérielles, la CSRDN a déterminé les demandes de constructions de nouvelles écoles et d’agrandissements de bâtiments existants qui seront acheminées au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) en septembre prochain. Ces demandes se veulent une réponse aux besoins criants d’espaces auxquels ses établissements, tant primaires que secondaires, sont confrontés, particulièrement dans la grande région de Saint-Jérôme.

En effet, la commission scolaire connaît une croissance de sa clientèle sans précédent. Selon les données du MEES, la CSRDN anticipe une augmentation de 15 % de sa clientèle d’ici 2022, soit près de 500 élèves de plus chaque année. « Dans ce contexte, il devient nécessaire et urgent de nous donner les moyens afin de maintenir des services pédagogiques de qualité et d’offrir à l’ensemble de nos élèves ainsi qu’à nos employés qui travaillent quotidiennement en soutien à leur réussite des milieux de vie sains, sécuritaires et propices à la réalisation de notre mission», affirmait M. Jean-Pierre Joubert, président du conseil des commissaires, lors de la séance publique du 18 juin.

35 locaux supplémentaires demandés au primaire

La CSRDN a demandé hier la construction d’une école primairepour le secteur de Sainte-Sophie/Lafontaine portant le nombre de locaux en demande à134.

Cette nouvelle demande s’ajoute à celles déjà déposées au MESS depuis quatre ans et en attente d’autorisation pour les secteurs Saint- Antoine et Bellefeuille. À la lecture du communiqué émis le 18 juin par le Ministère annonçant un investissement de 40 M $ pour l’agrandissement et la construction d’infrastructures scolaires dans la région des Laurentides, la CSRDN croit comprendre que ces deux dernières demandes feront l’objet d’une autorisation à venir par le MEES. La demande de construction d’école pour le secteur Mirabel/Saint-Canut, quant à elle, demeure en attente d’acceptation.

Au secondaire, les places-élèves seront insuffisantes dès l’année 2020-2021

Le secteur de Saint-Jérôme sera sous haute pression dans les années à venir en raison de la croissance de la clientèle au secondaire.   C’est pourquoi la CSRDN n’avait d’autre choix que de réitérer sa demande pour la construction d’une nouvelle école dans ce secteur. Bien qu’elle soit toujours en attente d’une autorisation du MEES, la commission scolaire comprend par l’annonce ministérielle du 18 juin 2019 qu’elle obtiendrait prochainement le financement nécessaire pour passer à l’étape de la réalisation des plans et devis techniques. À ce projet majeur s’ajoute également une nouvelle demande d’agrandissement d’une école secondaire àSaint-Jérôme.

De plus, les citoyens de Prévost se réjouiront de voir s’ajouter une demande de construction pour une école dans leur municipalité. Rappelons que le conseil des commissaires avait affirmé, en juin 2018, son intention de procéder à une étude plus approfondie de la demande initiée par les citoyens de Prévost et de Saint-Hippolyte. Conformément à son engagement, la CSRDN a collaboré au cours de la dernière année avec les membres du comité Pour une école secondaire à Prévost, les représentants des municipalités de Prévost et de Saint-Hippolyte, de même que la députée de Prévost, Mme Marguerite Blais, à l’analyse du dossier, et ce, à l’intérieur des encadrements prescrits par le MEES. À l’issu de leurs travaux en mars 2019, la confirmation de la faisabilité du projet s’est traduite par l’ajout d’une demande de construction d’une école secondaire à Prévost entérinée lors de la séance du 18 juin.

Des mesures pour pallier à l’attente

En attendant l’ajout concret de ces espaces, la commission scolaire se voit dans l’obligation de mettre en place des mesures temporaires pour lui permettre d’accueillir sa clientèle grandissante. Ainsi, en plus de ces demandes d’agrandissement et de construction d’écoles dont les travaux s’échelonnent sur plus d’une année, la CSRDN demande au MEES les sommes nécessaires pour l’acquisition et l’installation de 40 unités modulaires destinées au primaire, dont 20 qui seront installées en 2019-2020 et 20 autres qui le seront en 2020-2021. Au secondaire, ce sont 20 unités modulaires qui sont demandées en 2020-2021 pour le secteur deSaint-Jérôme.

La réaction de la ville de Prévost

Le projet une école secondaire à Prévost sera soumis par la CSRDN au gouvernement

Ville de Prévost –  Mardi soir dernier, au Conseil des commissaires, la Commission scolaire a officiellement annoncé qu’elle inclue le projet d’école secondaire à Prévost dans sa planification. La Ville de Prévost est très enchantée de cette décision qui marque la concrétisation d’un partenariat entre la CSRDN, le Regroupement pour une école secondaire à Prévost et les villes de Prévost et Saint-Hippolyte. « Avec notre site exceptionnel et notre concept de partage d’infrastructures tels qu’une nouvelle bibliothèque et un centre culturel, le projet pourrait faire rayonner la Commission scolaire Rivière-du-Nord à travers le Québec », annonce le maire de Prévost Paul Germain.

« Je suis certain qu’avec ce projet, la CSRDN aura tous les atouts en mains pour séduire les décideurs du ministère de l’Éducation et amener des investissements pour les jeunes de Prévost et Saint-Hippolyte », ajoute le maire.

« Il s’agit de plus d’un an de mobilisation citoyenne, d’énergie et de travail de bénévoles pour le projet d’une école qui répond aux besoins de notre communauté » précise M. Germain. Depuis plus d’un an, les citoyens de Prévost et de Saint-Hippolyte, le Comité Pour une école secondaire à Prévost et les élus des deux villes se sont mobilisés pour l’implantation d’une école secondaire à Prévost en raison du besoin criant d’un établissement de niveau secondaire sur le territoire. Rappelons que la députée et ministre Marguerite Blais appuie le projet et est très proactive dans le dossier.

Le manque d’écoles secondaires à proximité des villes de Prévost et Saint-Hippolyte cause entre autres des délais de transport importants et un manque à gagner au niveau des installations disponibles pour les jeunes. Les résultats d’un sondage sur ce projet d’école confirmaient le désir des citoyens des deux villes d’avoir leur école. Au total, 97 % des 500 répondants enverraient leurs enfants à cette future école.


Vignette photo: Les commissaires de la CSRDN et des membres du Comité pour une école secondaire à Prévost. Michael Charette, Francois Landry, René Brisson, Sébastien Tardif, Olivier Desjardins, Sylvain-Michel Paradis, Katherine Lamothe, Valériane Deniger, Linda Gagnon, Guylaine Desroches, Jean-Pierre Joubert, Hélène Durocher, Kim Bordeleau, Marie-Claude Turcotte, Alain Corriveau a gauche de Sylvain-Michel.

Imprimer