Échos du conseil municipal de Sainte-Anne-des-Lacs

Charles Mathieu

Charles Mathieu

Journaliste stagiaire chez Journal des citoyens
étudiant en journalisme à l'UQAM
Charles Mathieu

Les derniers articles par Charles Mathieu (tout voir)

Séance ordinaire du Conseil municipal tenue le 12 novembre 2018

Malgré l’arrivée hâtive de l’hiver, plusieurs citoyens ont assisté à la séance du conseil municipal de Sainte-Anne-des-Lacs.

En début de séance, la mairesse a pris le temps de souligner que le conseiller Serge Grégoire sera candidat conservateur dans la circonscription de Laurentides-Labelle lors des élections fédérales de 2019. Elle a ensuite souligné que la Foire du cadeau se déroulera les 17 et 18 novembre prochains.

Sylvain Harvey a profité du moment pour parler d’un projet similaire à celui des boîtes à livres qu’il a amorcé cet été. Pour la période de Noël, les citoyens pourront déposer, dans une boîte, des cadeaux qui seront offerts aux enfants dans le besoin. Dans deux semaines, la « boîte à cadeaux » sera installée dans le stationnement au coin du chemin Fournel et du chemin Sainte-Anne-des-Lacs.

En ce qui concerne la Politique familiale de la Municipalité, Catherine Hamé, conseillère responsable nommée à ce dossier, a qualifié le comité responsable comme étant « diversifié » et a affirmé que les rencontres de celui-ci commenceront dès la fin du mois de novembre.

Finances, administration et greffe

Normand Lamarche a été nommé maire suppléant jusqu’au mois d’octobre prochain; Luce Lépine agira comme substitut à ce dernier.

Suite à ces nominations, le conseil a procédé à la modification de la Politique relative aux conditions générales de travail des employés de niveau cadre afin de bonifier le régime de retraite des employés syndiqués. Comme leur convention collective prévoit une augmentation du régime de retraite de 6 % à 6,5 % le 1er janvier 2019, le conseil municipal a donc modifié les conditions de travail des employés cadres pour que ceux-ci bénéficient de la même augmentation.

Un parc adapté pour les plus petits

« Chaque année, on a de plus en plus de jeunes enfants âgés de 0 à 5 ans à Sainte-Anne-des-Lacs », a affirmé le conseiller Normand Lamarche au début de la séance avant d’annoncer que des structures de jeu adaptées aux jeunes de cette tranche d’âge seront installées au parc Henri-Piette. La soumission de 59 747,04 $ de l’entreprise Tech sport inc. a été retenue. « Trois appels d’offres ont été faits; il s’agit de la seule réponse que nous avons reçue », a confirmé la mairesse en réponse à une question de M. Landry.

Municipalisation de chemins

Les propriétaires des chemins des Rossignols et Paquin ont déposé des demandes pour la municipalisation de ceux-ci. Pour le chemin Paquin, elle ne concerne que la dernière partie. Le directeur des services des Travaux publics a procédé à l’inspection de cette dite partie. Celle-ci répond aux normes de prise en charge des chemins privés à l’exception d’un manque de 223,54 t.m. de pierre concassée que le propriétaire s’engage à ajouter au printemps 2019.

Environnement

Deux postes seront vacants dès janvier 2019, incluant celui de président, au sein du Comité consultatif en environnement composé de citoyens et d’élus. Or, pour combler le poste dû au départ d’un des membres le mois dernier, le conseil a nommé Mme Lyne Deschamps pour la période du 13 novembre 2018 au 31 décembre 2020. Valérie Rochon et Serge Pronovost, quant à eux, entreront en poste du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2020.

Une demande d’aide financière sera déposée et signée par la directrice du service de l’Environnement et le directeur du service des Travaux publics auprès du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) concernant le Programme de soutien aux municipalités dans la mise en place d’infrastructures de gestion durable des eaux de pluie à la source (PGDEP). En fait, la gestion des eaux de pluie demande un inventaire des infrastructures et des fossés engendrant des coûts importants à la municipalité. Le conseil a accepté de payer 50 % de la facture tandis que l’aide financière couvrira l’autre moitié des frais.

De plus, les membres CCE présents se sont exprimés, pendant la période de questions, concernant la plantation d’arbres après une coupe illégale. « Nous étions vraiment surpris de savoir que ce n’était pas obligatoire », a déclaré Serge Grégoire. D’ailleurs, Jean-Sébastien Vaillan-court a recommandé à M. Drennan, président du CCE, de proposer un projet de loi concernant cet enjeu environnemental.

Imprimer