Le logement, problématique importante

Jacinthe Laliberté
Jacinthe Laliberté

Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

Jacinthe Laliberté – Le logement serait une problématique importante sur le territoire de la MRC. Comme le logement à prix abordable est un produit rare dans la région, le Regroupement des partenaires des Pays-d’en-Haut a porté une attention particulière à la problématique du logement.

Les logements dits secondaires

La réalité est telle que, sur l’entièreté du territoire de la MRC, 30,4 % des logements sont occupés de façon temporaire.

« Nous sommes à même de dire que la proportion de résidences secondaires sur tout le territoire est assez importante. Elle représente le tiers du nombre de résidences totales ce qui permet de conclure que cette variable a un impact direct sur les services », d’expliquer Mme Lavoie. Les analyses nous amènent à la conclusion que les résidents temporaires sont de grands utilisateurs de services, même pour un court séjour.

La municipalité de l’Estérel est bonne première avec ses 72,1 % de résidences secondaires. Piedmont et Sainte-Anne-des-Lacs se démarquent avec respectivement 30,6 % pour la première et 22,1 % pour la seconde, ce qui fait de cette dernière la deuxième municipalité ayant le moins de résidences secondaires.

Du point de vue économique, le logement et l’emploi sont interreliés. « S’il est difficile, pour le travailleur, de trouver un logement dans la région où se trouve son emploi, il la quittera pour en chercher un ailleurs. Il devient, donc, économiquement important, pour les dirigeants des municipalités, de réévaluer la question du logement, » ont avancé les conférencières.

Le coût du logement, un impact majeur sur les conditions de vie

Pourcentage des familles qui dépensent plus de 30% de leurs revenus familiaux au logement. Sources: CISSS des Laurentides et Statistique Canada, recensement 2016

Un logement de 10 % en dessous du prix du marché ou subventionné est considéré dans la catégorie des logements à prix abordable1.

Les logements à prix abordable sont très recherchés dans la MRC des PDH. On les retrouve dans les municipalités suivantes : Morin-Heights, Saint-Adolphe, Sainte-Adèle, Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson et Saint-Sauveur.

Il n’y a que 148 logements subventionnés pour l’ensemble de la population de la MRC. La grande majorité des logements à prix abordable est destinée aux aînés autonomes. D’ailleurs, 138 d’entre eux ont pu s’en procurer contrairement à 65 familles.

Pour les logements spéciaux, seulement 32 familles ont pu en obtenir comparativement à 82 personnes de 65 ans ou plus. Malgré ces données, le manque de logements adaptés pour les aînés qui présentent une problématique de vieillissement actif est manifeste. Inévitablement, quand ils font face à une limitation importante, les aînés quittent la région pour se rapprocher de services qu’ils peuvent recevoir, soit à Saint-Jérôme, soit à Laval.

« Dans l’ensemble de la MRC, la situation du logement est critique. Le coût du loyer est un enjeu de taille pour beaucoup de ménages », soutient Mme Robinson. En effet, plus de 5000 ménages du territoire consacrent 30 % ou plus de leur revenu aux frais du logement (voir tableau Pourcentage du revenu alloué au logement par ménage).

Selon le Regroupement des partenaires, le logement était et est toujours une des priorités dont il faut se soucier et pour laquelle une vision commune est essentielle. À ce titre, la MRC se retrouve au 97e rang sur 98 au niveau du Québec ce qui est jugé une situation critique.

Johanne Lavoie a conclu en ces termes : « Il faut diversifier les types de logements et faire des pressions en tant que citoyens. » Pour ce faire, elle a donné l’exemple de la ville de Prévost qui se penche sur un projet de logements pour les aînés.

L’amélioration des conditions de vie contribue à une meilleure santé de tous les groupes d’âge composant les diverses communautés. Les élus des différentes instances doivent se concerter pour prioriser les enjeux dont les impacts sont cruciaux sur la population.

  1. Le programme accès-logis, la Société de l’habitation pour un HL et l’organisme à but non lucratif d’habitation (OBNL) sont les promoteurs de ce type de logement.
Imprimer