Échos du Conseil de Ville de Prévost

Yvon Blondin
Yvon Blondin

Les derniers articles par Yvon Blondin (tout voir)

Yvon Blondin

Séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de Prévost, le lundi 10 juin 2019, à̀ 19 h 30.

Avec huit citoyens présents, on aurait pu se croire à une petite réunion de famille calme, voir soporifique, mais à Prévost il y a toujours de l’action. Au suivi des questions de la séance du mois dernier, monsieur le maire répondit au citoyen Léon Arcand de la rue des Mésanges (secteur du lac Écho) concernant la piètre qualité de l’asphalte, qui selon lui, a été fait il y a moins d’un an. Monsieur Germain soutient que ce n’est pas un an, mais deux ans qui se sont écoulés depuis la fin des travaux; les normes minimales ont été respectées et on parle même de qualité supérieure et il ajoute que plusieurs formules de bitume peuvent être utilisées, la réponse pourrait se retrouver à l’usine où le tout fut brassé. Espérons que la Ville donnera une suite à ce dossier.

Gestion règlementaire

Un nouveau centre commercial verra le jour à l’intersection 117 et rue Mozart à l’arrière de la pépinière Jardissimo; le tout à tendance écologique, avec des toits de couleur blanc ou en verdure inclura une distributrice de lave-glace utilisant des bidons réutilisables, un lave-auto qui recycle l’eau déjà utilisée et plusieurs espaces commerciaux ainsi que des lieux de restauration. Après avoir vu les esquisses : un très beau projet !

Prévost se voit dans l’obligation de légiférer en matière de stationnement, particulièrement dans le secteur du Vieux-Shawbridge, vu l’affluence, un maximum de trois heures pourrait être alloué aux automobilistes, selon les endroits désignés.

On fait un pas de plus vers l’arrivée du futur marché Métro Thibeault, une enveloppe de 1 445 000 $ est requise pour les infrastructures, la part de notre Ville sera de 343 000 $ répartie entre le fonds général et des règlements de secteur payés par les riverains concernés.

Le règlement 601-61 annule le règlement 601, nous apprenons entre autres que les bandes tampons entre la 117 et les commerces qui étaient de cinq mètres passent à 1 mètre; suite à la demande de quatre dérogations mineures en ce sens et de trois autre en matière d’affichage, le conseil décida de régulariser la situation.

Gestion des contrats

Nous apprenons que le marché aux puces de Prévost devrait être en opération pour au moins les trois prochaines années, soit de mai à octobre. Comme la Ville est propriétaire du terrain, elle a fait une entente avec M. Piché, ancien propriétaire, puisqu’il administre toujours le marché aux puces. Le terrain sera disponible pour les citoyens qui veulent se regrouper pour faire des ventes de garage lors des fins de semaine prévues au calendrier. De plus, comme le projet de l’Écocentre n’a pas débuté, le terrain reste libre pour les opérations habituelles du marché. À la fin de chaque saison, la Ville pourra mettre fin à l’entente afin de poursuivre le projet d’Écocentre à cet endroit.

Un contrat de déneigement pour les bornes d’incendie fut accordé pour une période de trois ans à la firme Les entreprises Dominique Sigouin; le secteur nord coûtera 120 240 $ et le secteur sud 107 409 $, et cela pour les trois années.

Le service de contrôle animalier a été octroyé au groupe Monami-Mo pour une période de deux ans au coût de 42 000 $. Les médailles pour chiens et chats seront, pour leur part, disponibles au magasin pour animaux Poutchy.

Questions du public

Le citoyen Yvon Blondin, déçu de voir autant d’abrasif sur les routes si tard dans l’année, passa la remarque que la ville n’avait pas atteint la note de passage en matière de  balayage de rue. La remarque ne fit pas l’affaire du maire Germain qui après plusieurs explications pour expliquer la situation, avoua avec une certaine gêne que les démarches furent des plus ardues pour trouver des entrepreneurs qui effectuer le travail.

Imprimer