Le collectif Les artistes des Lacs

Les artistes qui ont exposé durant cet évènement. De gauche à droite: M. Philippe Faucher, Solle Martineau, Diane Gravel, Danielle Leblanc, Brenda Drummond, 2e rangée: Catherine Roucou, Elizabeth Kawecki, Diane Houde, Elena Silva, Louise Laurendeau, 1re rangée: Huguette Lagacé-Bourbeau, Renée Dion et Hélène De Serres – Photo : Lise Pinard
Jacinthe Laliberté
Jacinthe Laliberté

Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

De la couleur pour l’ancienne église!

Jacinthe Laliberté & Lise Pinard – Au cours de la fin de semaine du 19 juillet avait lieu, à Sainte-Anne-des-Lacs, une première : l’exposition du collectif Les Artistes des lacs La couleur au sommet réunissant pas moins d’une douzaine de participants.

Ainsi donc, en ce vendredi du 19 juillet, le Centre communautaire ouvrait ses portes sur une exposition bien ordonnée où les artistes avaient préalablement étalé leurs remarquables œuvres : toiles, photos ou sculptures.

D’ailleurs, le Centre communautaire renommé « l’église ou la chapelle » par les exposants, l’instant de cette exposition, sentaient les vibrations spirituelles qui faisaient corps avec leurs créations. Pour eux, ce lieu était l’endroit idéal pour ce premier événement qui donnait une tout autre dimension à leurs œuvres. Ce fut dans une atmosphère festive que les artistes accueillirent, durant ces trois journées, les visiteurs qui ont eu le plaisir de faire connaissance avec ces talents sortis de l’ombre.

Philippe Faucher, artiste peintre, a initié ce rassemblement avec l’aide du Fonds de culture et patrimoine de la MRC des Pays-d’en-Haut, de la Municipalité de Sainte-Anne-des-Lacs et du support moral de plusieurs artistes qui attendaient ce moment avec impatience.

Cet événement qui offrait une vitrine représentative de l’art visuel aux artistes locaux, a eu, aussi, l’avantage de créer des liens entre les artistes comme l’a si bien souligné Louise Laurendeau, l’une des exposantes : « Nous avons en commun l’amour de l’art ».

Mme Monique Monette Laroche, mairesse et présidente du Comité Culture et patrimoine de la MRC des Pays-d’en-Haut, a lancé l’événement et remercié les artistes participants et monsieur Faucher pour son initiative.

Elle en a profité pour annoncer que la Municipalité fera l’acquisition d’une œuvre d’art lors des Journées de la culture en septembre. Le choix se fera par le public qui visitera l’exposition.

L’euphorie des exposants

Une vue d’ensemble des toiles des artistes qui étaient un pur délice pour les yeux et une véritable démonstration de l’art visuel annelacois. – Photo : Jacinthe Laliberté

Chaque participant avait des commentaires plus qu’élogieux quant au travail d’équipe des artistes et des employés du service des Loisirs qu’a exigé l’installation des toiles et à l’ambiance qui s’est dégagée tout au long de ces trois journées.

« Mes peintures sont le reflet de mes états d’âme. C’est pourquoi j’aime que cette exposition soit dans une ancienne église », a déclaré Élizabeth Kawecki.

« Ce n’est pas seulement une exposition, c’est une rencontre d’âme artistique. », d’ajouter Louise Laurendeau.

« On essaie, tous à notre manière, d’amener de la beauté dans la vie des gens. Il est important d’allumer la vie à Sainte-Anne-des-Lacs avec des évènements comme celui-ci », a partagé Diane Gravel.

« J’adore l’atmosphère d’une église ce qui rejoint le sujet de mes toiles. Cette exposition m’a permis de faire la connaissance des autres artistes de la municipalité, car, sans s’en rendre compte, notre travail nous isole. », a admis Solle Martineau.

« C’était plus que dû d’avoir une collectivité d’artistes. On était dans l’ombre. Grâce aux subventions, à la MRC des Pays-d’en-Haut et à la municipalité de Sainte-Anne-des-Lacs, nous avons la possibilité de nous faire connaître, dans un premier temps, par la population, mais aussi par les autres associations et regroupements artistiques », a fait savoir Diane Houde.

« Cette exposition est une belle façon d’utiliser nos beautés et d’ouvrir le Centre communautaire à l’art », témoignait Huguette-Lagacé Bourbeau.

Et l’intérêt des citoyens ?

Les artistes se sont fait un plaisir d’échanger de leurs techniques avec les visiteurs ou même de l’inspiration qui les ont menés à produire leurs œuvres. – Photo : Jacinthe Laliberté

Seule ombre au tableau : le nombre peu élevé de visiteurs. M. Philippe Faucher se disait déçu de l’absence de participation des Annelacois. « À l’exception des membres de nos familles et de nos amis, très peu de citoyens se sont déplacés pour venir, ne serait-ce que quelques instants, se plonger dans l’art qui est, pourtant, à leur portée. C’est vraiment regrettable. »

Une relance nécessaire

Malgré tout, c’est une première et non une dernière. Le Collectif vise à présenter au moins deux expositions par année. « Comme il n’y a pas une beauté universelle et absolue, ce sont aux gens de se reconnaître dans ce qu’on leur présente, », a conclu Diane Gravel, sculpteure et artiste peintre.

Imprimer