Université du 3e âge

La présidente, Louise Langdeau, s’adresse aux étudiants réunis à la Gare de Piedmont le 5 septembre dernier. - photo Gilles Pilon
Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Une programmation dynamique et pertinente

Marie-Andrée ClermontIl y avait foule à la gare de Piedmont le 5 septembre dernier à l’occasion de la Journée des inscriptions à l’Université du troisième âge parrainée par l’Université de Sherbrooke. La présidente de l’antenne des Laurentides, Louise Langdeau, a brièvement rappelé les règlements qui s’appliquent, mais le véritable objet de la rencontre était la présentation de la programmation d’automne, pour orienter les étudiants dans leurs choix de cours.

Quelques nouveautés :

  • Lorraine Pagé, syndicaliste et femme politique bien connue, donnera à Sainte-Agathe quatre cours sous le titre Certains regards sur l’histoire du Québec, d’hier à aujourd’hui.
  • Maurice Rhéaume, animateur de Couleurs et mélodies à Radio Ville-Marie, nous fera découvrir la quête de sens chez les grands compositeurs à Sainte-Anne-des-Lacs.
  • Et à Saint-Jérôme, depuis le 10 septembre, Vincent Arseneau, M. en histoire de l’art et doctorant en muséologie, explique comment regarder une œuvre d’art.
  • Martin Ratte, docteur en philosophie, a lui-même présenté la série de huit cours qu’il donnera à la gare de Piedmont sur un sujet passionnant et on ne peut plus d’actualité : les enjeux éthiques et sociaux de l’intelligence artificielle. Il abordera l’influence de l’intelligence artificielle, tant sur les individus que sur les sociétés, les valeurs qu’elle propose, les algorithmes sur lesquels elle construit ses modèles et tellement plus.

Mais nous assurons aussi une continuité dans les activités proposées :

  • Sylvie Coutu, M. en histoire de l’art et professeure à Val-Morin depuis plusieurs années, continuera de nous enchanter. Cet automne, elle dévoilera les secrets de l’art allemand, du Saint-Empire germanique à l’Allemagne d’aujourd’hui.
  • Et enfin, Carole Lamoureux, M. en études littéraires, revient à Saint-Adolphe-d’Howard pour présenter Les écrivains de la Deuxième Guerre mondiale: la littérature des camps et de la survivance. Les œuvres proposées illustrent une littérature portée par un vécu qui ne peut être dit que dans la chair et le sang.

Cette programmation stimulante suscite déjà beaucoup d’intérêt, mais les personnes intéressées peuvent encore s’inscrire. Pour les dates et les modalités d’inscription www.usherbrooke.ca/uta/laurentides

Imprimer