Échos du conseil municipal de Sainte-Anne-des-Lacs

Jacinthe Laliberté – Séance ordinaire du conseil municipal tenue le 9 mars 2020.

Le Conseil a reçu, de la part des citoyens présents, des félicitations pour sa victoire contre la compagnie d’épandage de pesticides et de fertilisants Weed Man. L’environnement fut donc à l’honneur.

Dossiers particuliers

Chemin Sainte-Anne-des-Lacs – Des travaux débuteront dès ce printemps suivi, en juillet, de la démolition du pont Sainte-Anne-des-Lacs qui surplombe l’autoroute 15.

Barrage du lac Ouimet – Afin de réguler le niveau d’eau du lac, des travaux sont prévus pour l’automne 2022. Un échéancier a été déposé sur le site Internet.

Politique de la famille et des ainés – Le Conseil est à la recherche de citoyens qui voudraient siéger sur un comité qui assurerait le suivi des actions élaborées dans cette politique.

Déneigement – Le déneigement laisse à désirer. Il y aura des rencontres avec le déneigeur et des améliorations sont souhaitées d’ici la fin de l’hiver.

Le complexe sportif – Les citoyens ont posé plusieurs questions sur ce projet. La dernière soumission déposée fut de 45 millions de dollars. Elle dépasse largement les 35 millions de dollars prévus initialement. Une consultation est en cours à Sainte-Adèle. Si cette Municipalité se retire du projet, les autres lui emboiteront le pas et le projet ne verra pas le jour.

Soirée reconnaissance des bénévoles – Cette soirée aura lieu le 17 avril dès 18 h au centre communautaire pour souligner le travail des bénévoles et des organismes. Des invitations ont déjà été lancées.

Le futur logo – À la question de M. Pilon qui voulait connaître la raison d’être du sondage concernant le logo de la Municipalité, la mairesse lui a annoncé qu’il y aura lancement du logo « choix du public » le mois prochain.

Pollution de tout genre

En réponse à la lettre envoyée par le citoyen M. Beauregard quant aux efforts de la Municipalité pour réduire les gaz à effet de serre (GAES), la mairesse a précisé que le Conseil faisait des efforts en ce sens.

De plus, à partir du mois d’avril, le contrat avec la Régie intermunicipale des déchets de la Rouge (RIDR) ne sera pas reconduit. Dorénavant, les camions iront au centre d’enfouissement de Sainte-Sophie, une distance moins longue et assureront une réduction des GAES.

Dans un autre ordre d’idée, Mme Lamarre a interpelé le Conseil sur les futurs travaux d’asphaltage des stationnements municipaux. Étonnée de ce fait, sa suggestion : trouver des solutions beaucoup plus écologiques.

Dossiers du Comité consultatif de l’Environnement (CCE)

Le conseiller Grégoire a résumé le travail du mois de février des membres de ce comité qui a été très actif. En voici les grandes lignes.

  • Dorénavant, le CCE donnera son avis sur les demandes de dérogations mineures qui auraient des impacts environnementaux.
  • Au cours du prochain mois, tous les membres du CCE se joindront au comité politique environnemental pour élaborer la politique de l’environnement.
  • Un nouveau Fonds Vert municipal serait financé à même les constats d’infraction pour des fautes reliées à l’environnement. Le but visé : une action plus positive comme la réparation de la faute et la mise en place d’activités à saveur environnementale. Un dossier qui en est à ses balbutiements.
  • Le CCE s’est, aussi, penché sur les suggestions faites à la Munici-palité quant aux activités du parc Irénée-Benoit. Ces suggestions étant plus d’ordre d’activités de loisirs, le CCE a insisté pour que la Charte des usages, qui précise les usages permis au parc, soit respectée. Le parc Irénée-Benoit, étant un parc de conservation, il est très différent des autres parcs municipaux.

Un sujet controversé

Le dépôt du projet de règlement concernant les droits de mutations immobilières (l’ancienne taxe Bienvenue) sur les immeubles dont la base d’imposition excède 500 000 $ ne semblait pas faire l’unanimité.

Il fut expliqué que la Loi concernant les droits sur les mutations immobilières permet, maintenant, d’imposer un taux plus élevé que 1,5 % sans dépasser 3 %. Cette imposition pour un immeuble qui excède 500 000 $ se fait par tranche de 100 000 $. Par exemple de 2 % pour les maisons se situant entre 500 et 600 000 $, de 2,5 % entre 600 et 700 000 $ et de 3 % pour 700 000 $ et plus.

Le conseiller Grégoire, en désaccord, a expliqué que le gouvernement donne aux municipalités des outils comme cette imposition pour taxer davantage le citoyen.

Publication et diffusion des avis publics

Dorénavant, le règlement adopté permettra la publication des avis publics à l’hôtel de Ville ainsi que sur le site Internet. Il n’y aura plus d’affichage au centre communautaire comme avant la venue de cette loi.

La réaction de Mme Lamarche fut instantanée lorsqu’il fut fait mention que l’affichage dans les journaux était coûteux. Celle-ci a encouragé le Conseil à supporter le Journal des citoyens, journal communautaire de la région.

Le directeur général, M. Gadbois, a précisé que la publication de certains avis publics dans les journaux restera, la règlementation en matière d’urbanisme l’obligeant à procéder ainsi.

Sécurité publique et Incendie

L’embauche de six pompiers à temps partiel a permis de compléter l’équipe des pompiers. Le service des Incendies a, aussi, procédé à l’achat de différents types de matériel pour la somme d’environ 75 350 $, taxes en sus. Les dépenses de ce matériel sont d’importance pour la sécurité des citoyens. Elles étaient, d’ailleurs, prévues au budget des immobilisations.

Imprimer