Jardins du précambrien

Jardi précambrier, journal des citoyensRené Derouin, artiste et directeur des Jardins, accompagné de l’historien Stéphane Livernois qui présentait sa conférence sur le parcours de la vie d’Athanase David, lequel a donné son nom à la Ville de Val-David
Lise Pinard
Les derniers articles par Lise Pinard (tout voir)

Hommage au centenaire de Val David

Lise Pinard – On ne peut passer sous silence l’origine des Jardins du Précambrien, soit l’initiateur de cet incroyable projet, fièrement intégré à la vie artistique et culturelle de Val David.

René Derouin est un artiste accompli qui a voulu poursuive une idée : la quête de ses origines. Il parcourt l’Amérique du nord au sud, débordant sur quelques séjours prolongés au Mexique. Sa recherche se porte sur l’américanité à partir des mémoires culturelles et territoriales, sur des questions de migration et de métissage, selon les époques. Les tableaux de son imaginaire s’expriment par la gravure, le dessin, la sculpture et les installations, des œuvres artistiques qui lui ont valu les plus grands honneurs au Québec et à l’étranger.

Les Jardins du Précambrien qui a pris vie en 1995, est un territoire laurentien qu’il a su reconnaître pour la qualité de la forêt, de la flore et surtout pour ses rochers précambriens. Les sentiers s’alignent sur plus de trois kilomètres parsemés d’œuvres d’art et tableaux faisant appel à la poésie. Le thème du Symposium 2021, La transmission, représente cet héritage, qui a pris forme au fil des années. Il donne accès à l’expérience unique que procure cette marche dans la nature qui vous met dans un état de plénitude pure et bienfaisante. On y trouve aussi une réalisation son et lumière à partir d’œuvres de symposiums antérieurs réalisées par des enfants et leurs parents et une exposition de photos de journées citoyennes, un hommage aux pionniers et au village qui devient centenaire.

La programmation du symposium La transmission, une initiative de la Fondation Derouin, s’étend du 31 juillet au 11 octobre 2021. Cinq conférenciers offrent des thèmes choisis pour la circonstance et sont animés par Réjean Gaudreau. S’est tenue le 31 juillet, la conférence d’Alan Kerla, philosophe, qui a parlé de la transmission en art et de l’intergénérationnel. Le 7 août, Stéphane Livernois nous a entretenu sur la vie d’Athanase David, dont la ville a pris le nom. Son exposé nous a permis de faire connaissance avec une personnalité politique québécoise très impliquée qui a mis sur pied plusieurs ministères importants, tels santé, éducation et bien-être et ouvert les portes vers les arts et une politique culturelle spécifique. Son livre bientôt disponible, offrira une étude sur les hauts faits et la vie de ce Québécois qui a marqué notre histoire. Le 14 août dernier, René Derouin, artiste et directeur des Jardins a dialogué avec Yanick Villledieu sur la transmission et le dernier catalogue de l’artiste intitulé Les sédiments de la migration

À venir, le 21 août, Pierre Neveu, écrivain et poète qui explore les nombreuses présences des poètes qui se sont installés au fil des années dans les Jardins; et le 4 septembre,  Normand Ménard raconte son œuvre La Rivière de la réconciliation, quatre menhirs en bois sculptés représentant les éléments terre, eau, air et feu.

Avec la relève qui s’implique, nul doute que la passion des arts et de la culture des cent prochaines années, non seulement saura maintenir la réputation de Val-David, mais y développera des activités qui feront qu’elle continuera de se démarquer au Québec et à l’étranger.

Imprimer