Dresser, danser, sauter avec les 1001 chiens de Wouf Laurentides

diapo_WoufLaurentides
Alexandra Girard

Alexandra Girard

Journaliste stagiaire 2015-2016 chez Journal des citoyens
Alexandra Girard

Les derniers articles par Alexandra Girard (tout voir)

Journée « bouger avec son chien »

Alexandra GirardLa pluie et la grisaille n’ont pas empêché les meilleurs amis de l’homme d’expérimenter les différentes activités canines offertes lors de la cinquième édition de Wouf Laurentides. Tous les chiens, sans exception, étaient invités à s’épivarder sur le site du Mont-Habitant, le 11 juin dernier, en osant quelques pas de danse ou, encore, le rassemblement d’un troupeau de moutons.

Photo : Élise Paquin; À l’aide de Thunder, l’éleveur de Golden Retrievers rustique, Djanick Michaud, a entrepris une démonstration bien impressionnante d’un chien rapporteur.

Photo : Élise Paquin; À l’aide de Thunder, l’éleveur de Golden Retrievers rustique, Djanick Michaud, a entrepris une démonstration bien impressionnante d’un chien rapporteur.

Cette année, la journée « Bouger avec son chien » ajoutait à sa programmation une nouveauté bien intrigante qui valait à coup sûr le détour : le chien rapporteur. C’est Djanick Michaud, éleveur de Golden Retrievers rustiques, dont le chenil est situé tout près de Rimouski, qui a entrepris de démontrer aux intéressés ce en quoi consistait cette technique.

À l’aide d’un joli rouquin nommé Thunder, il a entamé la présentation, simulant les cris d’un canard et le coup de feu d’un fusil, pour ensuite indiquer à son chien, par un commandement au sifflet, le début du rapatriement systématique de la fausse proie. Cet apprentissage rigoureux nécessite des années de pratique, a indiqué M. Michaud, mais doit toujours s’effectuer dans l’esprit du jeu : « Pour entraîner un chien, il ne faut pas que ce soit compliqué, il faut que ce soit simple, accessible et agréable ».

Par la suite, un rigodon entraînant attirait inévitablement l’attention vers l’emplacement du kiosque de l’AcadémieChien, école de Mélanie Boucher, spécialisée dans la danse freestyle canine. Au grand plaisir de tous, il était possible d’assister à un set carré, entre maîtres et chiens, où le plaisir florissant de l’animal se sentait dans chaque petit pas bien calculé de la chorégraphie. Puis, Au cœur de votre toutou, entreprise de l’intervenante et spécialiste en comportement canin Isabelle Gauthier, conviait tous les chiens à se hasarder au Rallye-O. Une discipline particulière, où un parcours d’obéissance est mis à la disposition des participants, mais qui ne se « travaille qu’en fonction de la bonne humeur ». Pas question pour Isabelle Gauthier de punir le chien lorsqu’il se trompe, car avant toute chose « sa motivation c’est d’avoir du fun avec toi », a-t-elle dit.

Si une fringale venait à se faire sentir, Olive le carlin et Bo le Saint-Bernard n’avaient qu’à se déplacer vers le kiosque des Wouah-Wouah Trucs de Viktor, où un jeune entrepreneur vendait pour la modique somme de 3 $ des biscuits pour chiens, à la base de produits naturels. Viktor a développé sa propre entreprise de gâteries canines, dans le cadre de la Grande journée des petits entrepreneurs, dont un des nombreux rassemblements régionaux se tiendra à la gare de Prévost le 18 juin prochain. Et, selon ses dires, Chiko, son chien, raffole de ses biscuits.

Photo : Élise Paquin ; Lucky le chien a grandement apprécié les massages canins administrés par sa maîtresse sous les conseils judicieux de Francine Morin.

Photo : Élise Paquin ; Lucky le chien a grandement apprécié les massages canins administrés par sa maîtresse sous les conseils judicieux de Francine Morin.

Les massages canins que proposait Francine Morin, coach certifiée en comportement animal et fondatrice de Compagnons, ont également piqué la curiosité de plusieurs. En alternant les techniques de l’effleurage et du pétrissage sur le corps de l’animal, il a été possible de découvrir tous les bienfaits de la massothérapie canine qui peut aider à diminuer l’anxiété ou encore à réguler la circulation sanguine. Avec la dizaine d’années d’expérience qu’ils comptent dans le domaine de l’élevage de chiens bergers, Michèle Côté et Jean-Luc Chartrand de la Bergerie de Falco ont impressionné les participants par l’agilité de leurs Border Collie à rassembler un troupeau de moutons. Un travail d’équipe prodigieux entre le maître, la gent canine et les moutons qui s’arrime parfaitement à la philosophie des Border Collie : « tout ce qui bouge l’interpelle, tout ce qui s’éparpille le dérange », a déclaré Mme Côté.

Avec toutes ces idées, Wouf Laurentides a visiblement attesté qu’il n’y a pas qu’une seule manière de faire bouger nos compagnons poilus, mais bien 1001 façons !

Imprimer