Piedmont
Réaction du Conseil municipal

Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Note de la rédaction

Suite à la publication en juin dernier de textes de nos collaboratrices Louise Guertin et Valérie Lépine, le Conseil municipal de Piedmont a requis la publication de la lettre qui suit. En vertu de notre politique d’information qui permet de susciter un débat ouvert et constructif sur les enjeux du milieu, nous publions intégralement cette lettre.

Toutefois, cette lettre nous accuse d’induire en erreur nos lecteurs. Je veux réitérer dans ces pages que nos journalistes et collaborateurs bénévoles mettent toute leur énergie pour informer adéquatement nos lecteurs en toute bonne foi et sans prêter d’intentions de quelque nature que ce soit au Conseil de Piedmont ou à tout autre corps politique. Nos bénévoles sont aussi des citoyens impliqués dans leur milieu à plusieurs niveaux et leur engagement peut parfois teinter leurs textes sans qu’on y voie quelqu’intention malicieuse ou subterfuge politique de nos collaborateurs ou du journal.

Benoit Guérin, président

Piedmont, le 10 juillet 2015

Monsieur Michel Fortier Rédacteur en chef
Journal des citoyens C.P. 603 Prévost, (Qc) JOR ITO

Monsieur Fortier,

Je tiens à vous informer que les membres du Conseil municipal de Piedmont désirent protester vigoureusement auprès de vous en tant que rédacteur en chef du Journal des citoyens faisant suite à la publication de deux articles dans ledit journal, édition du 18 juin 2015, sous la plume de Madame Louise Guertin.

Tout d’abord, dans l’article intitulé « Les échos du Conseil municipal de Piedmont », elle informe les lecteurs qu’avec l’adoption du règlement de PPCMOI, la Municipalité pourra l’appliquer au projet d’un centre commercial majeur à la sortie 58 et passer outre à la réglementation en vigueur qui limite la superficie des bâtiments et assure la protection des milieux humides. Or, de tels propos s’avèrent totalement faux et elle le sait très bien.

Pour votre information, le projet de règlement de PPCMOI, portant le numéro 835-15, doit, selon la loi, être conforme au règlement du plan d’urbanisme en plus d’être conforme au schéma d’aménagement de la MRC des Pays-d’en-Haut. Par conséquent, le règlement PPCMOI ne peut, en aucun cas, modifier la superficie des bâtiments sur l’ancien site des Cascades d’eau, qui sont d’un maximum de 2000 m2 d’occupation au sol, le tout tel que mentionné à l’article 1 du règlement sur le plan d’urbanisme portant le numéro 756- 03-14. Ainsi, une simple vérification aurait permis à votre journaliste d’informer adéquatement vos lecteurs plutôt que de les induire en erreur.

De plus, toute demande de modification d’un immeuble dans le cadre du règlement de PPCMOI doit être soumise selon les règles de modification d’un règlement d’urbanisme. Donc, toute modification à la réglementation par projet particulier est traitée comme un règlement modifiant le règlement d’urbanisme, par conséquent, assujetti à la consultation publique, à l’approbation référendaire et à l’approbation de la MRC des Pays-d’en-Haut.

Quant au deuxième article « Entourloupe réglementaire et lobby auprès des élus – Un promoteur cherche à imposer sa vision à Piedmont », force est d’admettre que le titre choisi est tendancieux et prête à préjudice puisqu’il induit les lecteurs à avoir un doute sur l’honnêteté des élus du Conseil. De plus, la prémisse de Mme Guertin, selon laquelle le conseil veut permettre le développement de commerces de plus de 2000 m2, est erronée et ce, le tout tel qu’énoncé précédemment. Le règlement de PPCMOI ne peut, en aucun cas, avoir l’effet que lui prête Mme Guertin tant factuellement que juridiquement. Dans ces circonstances, nous croyons qu’une journaliste doit, avant d’écrire de tels propos, faire montre de professionnalisme et ainsi, s’informer minimalement de la véracité des affirmations qu’elle écrit. Or, manifestement, Mme Guertin n’a pas eu ce souci.

En dernier lieu, nous remarquons aussi que l’article signé par Mme Valérie Lépine portant sur l’étude sur l’Offre et la demande commerciale du territoire de la MRC de Pays-d’en-Haut est un texte qui correspond vraiment au document préparé par la firme Demarcom. Par contre, nous constatons qu’elle renforce aussi le message erroné de Mme Guertin en indiquant aux lecteurs qu’elle s’interroge sur les intentions du conseil de maintenir ces [sic] règlements.

Il va sans dire que les membres du Conseil se posent de sérieuses questions sur la rigueur journalistique de ces articles qui ne correspondent aucunement à la réalité et qui induisent les citoyens en erreur tout en prêtant malicieusement des intentions aux membres du Conseil. Nous sommes tentés de penser que cela pourrait être la continuité de la campagne électorale de 2013 car vous n’êtes pas sans savoir que Mme Guertin fut candidate défaite à cette campagne.

Finalement, toujours persuadé du professionnalisme de votre journal et de votre devoir d’informer correctement les lecteurs, nous sollicitons donc de votre part, à titre de rédacteur en chef, de publier la présente lettre qui informera les lecteurs sur les conséquences de l’adoption du règlement de PPCMOI et non sur une interprétation erronée de votre journaliste.

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ma demande et je vous prie d’agréer mes plus cordiales salutations.

Le maire de Piedmont

Clément Cardin

Imprimer