Échos du conseil municipal de Sainte-Anne-des-Lacs

Jacinthe Laliberté Séance ordinaire du Conseil municipal tenue le 14 janvier 2019

Une nouvelle année qui s’amorce avec la première séance du conseil municipal où la poursuite de certains dossiers déjà amorcés en 2018 et le lancement de projets en 2019 se sont succédé. Certains, comme le raccordement du puits municipal au Centre communautaire ont tout de même suscité des questionnements de la part de certains citoyens.

Finances

Augmentations salariales – Des augmentations de salaire pour différents corps d’emplois ont été proposées et adoptées. Mme Laroche, la mairesse, a tenu à apporter la précision suivante : « Une étude des salaires des municipalités avoisinantes a été effectuée permettant, ainsi, d’établir des critères de comparaison pour rester compétitif ».

Cadres – Une augmentation de 2 000 $ aux différents directeurs et directrices des services.

Bibliothèque – Une majoration à 13 $ l’heure pour les employés à temps partiel.

Camp de jour – Une légère hausse aux employés du camp de jour Magicoparc qui s’explique en regard des responsabilités importantes qu’ont ces employés, notamment la sécurité des enfants, selon les dires de la mairesse.

Traitement des élus – Depuis le 1er janvier, une nouvelle règle gouvernementale exige que la partie non imposable de l’allocation des élus, le devienne ce qui amène une perte de revenu net d’environ 8 %. Le maintien d’un salaire équivalent à celui de 2018 a été demandé et accordé.

Réorganisation aux services de l’Urbanisme et de l’Environnement

Dû au départ pour un congé de maternité de la directrice du service de l’Urbanisme, Mme Jacqueline Laporte, directrice du service de l’Environnement assumera par intérim le volet gestion et administration du service de l’Urbanisme. Cette réorganisation a amené l’embauche d’une personne à titre d’assistante temporaire à temps plein au service de l’Urbanisme.

Comités consultatifs

CCU – Mme Luce Lépine, conseillère, a remercié M. Richard Normand et Mme Lucie Lamarche pour leur apport à ce comité depuis quelques années. Ceux-ci ont été remplacés par Mme Josée Huot et M. Jocelyn Lahaie.

CCE – Le conseiller Serge Grégoire a tenu, lui aussi, à souligner l’implication de deux citoyens. Le premier, M. Gendron a siégé, durant onze années consécutives, sur les deux comités : le CCU, pendant cinq ans et le CCE pendant six ans.

M. Grégoire a, aussi, signalé la contribution de M. Drennan qui occupa un poste, durant sept ans et demi, au sein de ce comité, dont deux ans comme président.

Continuité du projet de l’île Irénée-Benoit, année 3 – Le conseiller Lamarche a présenté un court résumé des résultats émanant de l’année 1 et 2 du projet. Ainsi donc, il y aura une réorganisation du temps pour cibler les moments de fréquentation les plus sollicités.

Lors de la période de questions, deux citoyens ont demandé des précisions quant aux objectifs de ce projet. Le seul visé, selon le conseiller Vaillancourt, était et est toujours de donner aux citoyens l’accès à un plan d’eau. « Le seul fait de donner, ne serait-ce qu’à une seule personne, l’accès à l’eau signifie, pour nous, l’atteinte de cet objectif, » a-t-il complété.

Selon le citoyen, M. Dalzell, la Municipalité devrait préciser que l’accès à l’île Irénée-Benoit est uniquement pour la location de canots et de kayaks et non pas pour la baignade comme le croit un certain nombre de personnes. La mairesse reconnaît qu’il y a un manque à ce niveau et que des précisions seront apportées à cet effet.

Des démarches pour assurer la sécurité de la population

Plusieurs points concernant la sécurité publique étaient à l’ordre du jour de ce Conseil. Dans le cadre de la formation d’un comité de sécurité civile des Municipalités, M. Alain Grégoire, directeur de la Sécurité publique et incendie, a été mandaté pour représenter la Municipalité au comité ad hoc de sécurité civile de la MRC des Pays-d’en-Haut.

De plus, tous les pompiers recevront une formation sur les phénomènes thermiques de l’incendie de bâtiment. Cette formation représente le premier volet d’un programme complet spécialisé en formation des tactiques de combat incendie de bâtiment totalisant six cours au total. Selon la mairesse, il est important que les pompiers améliorent leurs techniques d’intervention. Cette formation était déjà prévue au budget 2019.

Raccordement du puits municipal au Centre communautaire

Un dossier réactivé, puisque des démarches avaient été entreprises initialement en 2016. La réouverture de ce dossier auprès du MELCC occasionne, donc, des frais administratifs de 2 388 $. D’autres coûts sont associés à cette demande de certificat d’autorisation (CA) comme la soumission de 4 886 $ (taxes en sus) de l’hydrogéologue, M. Ronald Desrochers qui fera office de signataire pour la réouverture du dossier en plus de travailler aux modifications qu’exigeront ces travaux.

Selon la mairesse, ce raccordement semble être la solution idéale à la problématique de l’eau ferreuse provenant du puits du Centre communautaire. M. Raymond, citoyen, s’inquiétait des inconvénients que les travaux de raccordement occasionneront et le temps prévu pour les finaliser. Mme Laroche l’a rassuré en lui confirmant que le directeur du service des Travaux publics était un expert en la matière.

Période de questions

M. Dalzell, président de l’ABVLACS, et M. Beaudry, celui de l’Amicale des Aînés, ont remercié les membres du Conseil pour les dons octroyés à leurs organismes. Le premier a reçu 10 000 $ pour les activités au cours de l’année 2019, et le second, 600 $.

Un résident du lac Loiselle, M. Gélac, a interpellé le Conseil quant à la demande déposée, l’été passé, au sujet du nombre de radeaux permis sur un plan d’eau. M. Vaillancourt, conseiller, lui a répondu que le propriétaire du radeau l’ayant installé selon les normes, bénéfiiciera d’un droit acquis. Le radeau restera donc sur le plan d’eau. Cependant, il a rassuré le citoyen que présentement le Conseil travaille à établir une corrélation entre le nombre de radeaux sur les plans d’eau et la dimension des lacs. Une consultation publique sera prévue à cet effet.

Imprimer