Ma bibliothèque

Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Des livres, mais tellement plus que cela

Salle de presse – Ma bibliothèque est née en 1968 du rêve de deux femmes passionnées et tenaces qui croyaient au rôle fondamental de ce lieu citoyen.

À ses débuts, ma bibliothèque était confinée au sous-sol de l’église. Mais des femmes bénévoles se sont battues pour avoir un lieu plus convivial. Elles l’ont obtenu en 1991.

Ma bibliothèque a survécu de longues années grâce au travail de ces bénévoles généreuses et dévouées.

Oui, ma bibliothèque contient des livres. Mais ma bibliothèque c’est tellement plus que ça.

Ma bibliothèque accueille tous les citoyens, quels que soient leur âge, leurs croyances, leur éducation.

Ma bibliothèque permet de diminuer l’isolement des aînés.

Ma bibliothèque est un lieu d’étude et de travail et un pôle de diffusion de l’information. Ses documents et ses conférences stimulent les discussions et les échanges, permettent d’affiner les points de vue, suscitent l’ouverture à la différence.

Ma bibliothèque s’orne souvent des œuvres des artistes locaux.

Ma bibliothèque, c’est le lieu où les enfants peuvent assouvir leur curiosité et apprendre sur une multitude de sujets tout en s’amusant.

Mais mine de rien, elle fait bien plus qu’amuser les enfants avec ses jolis albums, ses heures du conte, ses ateliers ou ses jeux de société. Elle approfondit leurs apprentissages. Ma bibliothèque, c’est le bras droit des parents, de l’école et des garderies.

Ma bibliothèque, c’est ce fameux troisième lieu, qui après la maison et le travail (ou l’école), offre un espace aux citoyens pour se rencontrer, échanger, solidariser.

Ma bibliothèque est essentielle dans une société démocratique.

Ma bibliothèque, comme toutes les bibliothèques, est centrale à la progression du taux de littéracie au Québec (on estime qu’autour de 50 % des Québécois sont analphabètes ou en voie de le devenir – et ne nous leurrons pas : Sainte-Anne-des-Lacs n’échappe pas à cette statistique). Ma bibliothèque a tout pour aider ses citoyens à améliorer leurs compétences en lecture et en écriture.

Il y a 28 ans, ma bibliothèque convenait parfaitement au village de Sainte-Anne-des-Lacs avec son millier d’habitants et ses nombreux villégiateurs. Mais aujourd’hui, le village s’est beaucoup transformé et ma bibliothèque étouffe : elle peine à contenir tous ses documents et ses espaces sont insuffisants pour accueillir ses visiteurs de plus en plus nombreux.

Ma bibliothèque c’est l’âme de mon village. Ses bienfaits sont bien souvent subtils et insaisissables. Mais le Petit Prince l’a toujours dit : « L’essentiel est invisible pour les yeux ».

Céline Lamarche, pour le regroupement des Amis de la bibliothèque de Sainte-Anne-des-Lacs

Imprimer