Échos du conseil municipal de Saite-Anne-des-Lacs

Jacinthe Laliberté
Jacinthe Laliberté

Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

Jacinthe Laliberté

Séance ordinaire du Conseil municipal tenue le 9 septembre 2019.

Le conseiller Normand Lamarche a présidé, la séance du Conseil, en tant que maire suppléant. Diriger une assemblée ne semble pas facile. Le Conseil devrait-il rappeler, à chaque séance, les règles de fonctionnement, et ce, dans le respect de tout un chacun?

Suivi ministère des Transports- chemin Sainte-Anne-des-Lacs

En final, le ministère des Transports (MTQ) a continué de démontrer qu’il avait le gros bout du bâton. Les travaux de réparation avaient été annoncés pour le mois de juin. En juillet, toujours pas de travaux. Au mois d’août, surprise! Présence d’une niveleuse.

Déception! Disparition de la machinerie dès la fin des travaux d’étendage du gravier sur l’accotement et panneaux de signalisation arrachés.

Cependant, selon M. Thibault, le directeur du MTQ, section Laurentides-Lanaudière, les travaux étaient toujours à l’agenda de l’été. Plusieurs citoyens sont intervenus : « Le Conseil doit réagir et agir ».

Mme Plante, citoyenne, revient avec le montant de 5 000 $ par jour, alloué par le MTQ, aux Municipalités qui le désirent pour procéder aux réparations. D’après M. Gadbois, directeur général, un protocole d’entente est nécessaire. La Municipalité attend toujours la réponse à cet effet.

Une autre surprise! Le départ du directeur des Travaux publics, M. Perron. Le nouveau directeur général, M. Gadbois, assurera les fonctions de ce dernier en attendant l’embauche d’un nouveau directeur.

Les dossiers importants de la soirée

Politique familiale et des aînés – La conseillère, Catherine Hamé, a présenté plusieurs dossiers. Le premier fut celui du plan d’action citoyen dans le cadre des mises à jour des politiques familiales et des aînés qui a été adopté au cours de la séance.

Les communications, dossier citoyen personnalisé – Pour améliorer la communication avec les citoyens, la Municipalité a proposé deux nouveaux outils : une page Facebook et un portail citoyen nommé VOILÀ!. Elle a encouragé la population à s’y inscrire.

La bibliothèque – Mme Hamé a dû, sur l’insistance d’un citoyen, faire une rétrospective du projet de la bibliothèque, rétrospective qui aurait pu se traduire par : Aller visiter le nouvel onglet intitulé « Projet de nouvelle bibliothèque » sur le site de la Municipalité qui sera complétée au fur et à mesure de l’évolution du dossier. Un numéro spécial de l’Étoile sera publié à la fin du mois d’octobre et une rencontre d’information citoyenne aura lieu en novembre.

Une nouvelle signalisation pour les sentiers – Les conseillers Harvey et Vaillancourt qui siègent sur le comité de l’HEPAN (Héritage Plein Air Nord) ont parlé du travail de signalisation dans les sentiers de la forêt de Héritage Nord, d’une partie de Prévost ainsi que de certaines pistes de la Municipalité qui devrait se finaliser sous peu. Des cartes seront bientôt affichées au kiosque d’accueil sur chemin Filion. Les utilisateurs pourront, aussi, les charger sur leur cellulaire.

Autres petits dossiers non moins intéressants

Le Comité Politique de l’Environnement – Le CRE Laurentides, organisme impliqué dans la rédaction de cette politique, remettra un rapport final au début du mois d’octobre. Le comité reprendra son travail dès le dépôt de ce rapport.

Un danger imminent, le myriophylle à épi – Serge Grégoire, lors de la présentation des dossiers des conseillers, a longuement discouru sur ce danger. Il a énoncé plusieurs solutions, dont celle qui viserait à réserver un montant substantiel au budget 2020 de la Municipalité pour le « au cas où ». En résumé, être proactif et ne pas attendre.

Messieurs Drennan et Danzel, membres de l’ABVLACS, ont mentionné qu’ils étaient déjà, quant à eux, en mode solution, ils espéraient un support financier du Conseil.

Un autre danger, selon M. Drennan, vécu cet été au lac Marois : l’amerrissage d’hydravions. Inquiet, on lui rappela le règlement relatif à cette problématique. En voici les grandes lignes : comme l’hydravion est, par définition, une embarcation motorisée qui amerrit et qui s’amarre aux rives, il est question, ici, de juridiction municipale. On lui suggère de prendre une photo et de l’apporter au service de l’Environnement.

Les branches – Un citoyen revient avec le dossier des branches. La Municipalité, après différentes démarches, louera de la machinerie spécialisée. À l’automne, les résidents pourront trouver les informations à cet effet sur le site de la Municipalité.

Période de questions

Deux citoyens, Mme St-Onge et M. Lahaie, ont expliqué leur problématique, l’une quant à sa fosse septique et l’autre, concernant la construction d’une terrasse. Ces deux situations exigent des considérations particulières qui devront être analysées lors d’une rencontre avec les services appropriés. M. Aspec a parlé du problème des panneaux de signalisation cachés par les branches d’arbres. Un danger public selon lui. Une demande, déposée depuis fort longtemps auprès de la Municipalité, est restée sans réponse. Il en va de même pour le nettoyage d’un ponceau qui se bouche par l’accumulation de la poussière de roche. « La raison est le bris de la machinerie, » fut la réponse de M. Vaillancourt.

Imprimer