Rendez-vous Art-Thé

Jacinthe Laliberté
Jacinthe Laliberté

Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

Découvrir les talents d’ici

Jacinthe LalibertéDeux artistes-peintres de Sainte-Anne-des-Lacs, Diane Houde et Philippe Faucher, ont présenté leurs œuvres sous la signature « Les Reflets de la ville » les 16, 17 et 18 août derniers à la salle polyvalente de la gare de Piedmont attenante à la piste cyclable du P’tit Train du Nord.

Petite gare au matin de Philippe Faucher nous donne envie de s’y retrouver.

Ayant soumis leur candidature au programme « Les Rendez-vous ART-THÉ » de la MRC des Pays-d’en-Haut auquel une quarantaine d’artistes en arts visuels et en métiers d’art ont aussi souscrit, ces deux artistes-peintres ont remporté une quatrième place.

Notons que le programme Les Rendez-Vous ART-THÉ est une formule créée pour permettre aux citoyens de se familiariser avec les diverses disciplines artistiques et de faire connaître les artistes de la région dans un lieu champêtre.

Parlons de l’exposition

Le Boulevard, une toile inspirante de Diane Houde dans le cadre de l’exposition « Les Reflets de la ville ».

La collection Regards sculptés de Diane Houde, une présentation d’une multitude de scènes urbaines aux couleurs vives, attirait les regards. Ici, on percevait sur une toile des terrasses suspendues et là sur une autre, des structures entremêlées.

Les éclats de couleurs, les formes « aux regards sculptés » nous permettaient de deviner cette vie urbaine vers laquelle elle tentait de nous amener : « Les couleurs de l’été, les terrasses invitent le subconscient de celui qui l’observe. Je sème le doute pour faire place à l’imagination », nous a expliqué, avec passion, Diane Houde.

Quant au peintre Philippe Faucher, les gares, les portes tournantes et les vitrines furent ses sujets de prédilection. Les mouvements provoqués par ces coups de pinceau, la profondeur concrétisée tantôt par les traits sombres tantôt par les formes légèrement teintées nous transportaient dans les sphères de certaines vies urbaines européennes, lieu d’attrait pour ses toiles.

« J’aime respecter cette transparence qu’offre la profondeur des vitrines et le mouvement lumineux des portes tournantes », a expliqué le peintre en ajoutant à ses explications les notions de réflexion de la lumière et des traits prononcés donnant une trajectoire volontaire bien définie. Tout adepte de l’art contemporain ou de l’abstraction a pu savourer tout à loisir cette exposition.

D’autres artistes se sont démarqués et ont pu, eux aussi, présenter leurs œuvres à la salle polyvalente de la gare de Piedmont au cours de l’été. En juin, ce furent les peintres Claudel Lacroix, Clau Gilbert et Maud Palmaerts, artistes-peintre et sculpteure.

En juillet, est venu le tour de Suzanne Comtois et France Houle, artistes en arts visuels-technique mixte et Danielle Leblanc, artiste-peintre. Finalement, François Lacas et Bolieu, artistes-peintres ainsi que Diane Gravel artiste en arts visuels ont clos la programmation 2019 à la fin du mois d’août.

Imprimer