L’ensemble La Virevolte

Mary-Ann Corbeil, Marie-Andrée Lavoie, Étienne Tessier et Caroline Goulet. Photo : Serge Pilon
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Doux comme une caresse

Carole Trempe – Samedi 30 novembre 2019, Diffusions Amal’Gamme produisait l’ENSEMBLE LA VIREVOLTE à la salle de spectacle Saint-François-Xavier de Prévost, le dernier concert de l’année 2019, dont le titre Nouvelle agréable suggère l’arrivée de Noël.

Quatre musiciens de formation classique issus de l’Université Laval. Cela s’entend fort bien. Marie-Andrée Mathieu à la voix limpide détient une maîtrise en interprétation du chant. Etienne Tessier à la guitare a été formé au Conservatoire de musique de Québec et il a poursuivi sa formation en interprétation classique à l’Université Laval. Caroline Goulet au violoncelle, instrumentiste et enseignante, possède une maîtrise en interprétation du violoncelle. Mary-Ann Corbeil au violon détient une maîtrise en interprétation musicale de l’Université Laval, depuis 2003 elle est violon solo à l’Orchestre de chambre La Sinfonia.

Ils nous ont offert un répertoire de très belles chansons puisées dans les œuvres écrites pour Noël. Nous avons entendu de beaux cantiques et des airs traditionnels de diverses cultures. Originalité et raffinement des pièces et des cordes classiques, voilà ce qui a teinté la soirée. Tous les arrangements sont de Claude Gagnon professeur de guitare classique au Département de musique du CÉGEP de Sainte-Foy de 1982 à 2014. Aussi diplômé de l’Université Laval, il fut accompagnateur de divers ensembles. Il a publié une quarantaine de volumes distribués en Europe et aux États-Unis, ces ouvrages proposent un répertoire didactique et de concert constitué de compositions et d’arrangements destinés à une ou plusieurs guitares.

Venez pasteurs, Nouvelle agréable, Dans le silence de la nuit, Adeste fidèle et autres, en première partie. L’amplification des instruments n’a pas dérangé. Le son était propice au recueillement, doux comme une caresse, toutes les finales harmonieuses et raffinées. En deuxième partie, un peu plus d’airs populaires OLittle town of Bethlehem, Trois anges sont venus, Noël blanc, Petit papa Noël ont permis à tous les musiciens d’exprimer leur grande musicalité, en solo ou en duo. L’auditoire chantonnait. Par moments, on a senti une belle complicité entre les artistes et leur public.

Cette soirée ne nous pas réservé de OUMF! Nous avons entendu un beau concert empreint de tendresse, de pureté et de paix dont nous avons tous besoin à l’approche du Temps des Fêtes.

Imprimer