Les échos du conseil municipal de Sainte-Anne-des-Lacs

Jacinthe Laliberté – Séance ordinaire du Conseil municipal tenue à huis clos le 8 juin 2020.

La mairesse a présenté le nouveau logo de la Municipalité « La nature à l’état pur », résultat d’un sondage effectué auprès de la population qui a demandé à maintenir ce logo très représentatif de la Municipalité.

Prévu dans le cadre du nouveau plan de communication, le changement de lettrage et de couleurs du logo sera applicable à différents usages (entêtes du papier lettre, affiches ou site web). « Beaucoup plus pratique qu’avant », de conclure la mairesse.

Suivi des démarches pour le chemin Sainte-Anne-des-Lacs

Surprise et fait inattendu, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a offert à la Municipalité la possibilité de signer un contrat de « gré à gré » avec ce dernier relativement aux travaux dits palliatifs de réparation nécessaires sur le chemin Sainte-Anne-des-Lacs.

Ce contrat, plus qu’intéressant pour la Municipalité, se traduira par la prise en charge complète des travaux. La mairesse a tenu à préciser que des conditions du MTQ sont inhérentes à ce contrat et que ce celui-ci devra, aussi, respecter celles de la Municipalité.  

Le temps des embauches

Les conseillers ont confirmé la permanence d’emploi à temps plein de plusieurs employés : une commis de bureau et une adjointe administrative en plus d’un employé régulier et un préposé aux installations au service des Loisirs et de la Culture.

Pour la saison estivale, les Travaux publics auront deux employés à leur service, tandis qu’un autre rejoindra les services de l’Urbanisme et de l’Environnement. Ce dernier service bénéficiera, en plus, de la présence d’un adjoint. 

L’embauche la plus remarquée a été celle d’un préposé à la règlementation à titre d’autorité compétente pour voir à l’application de certains règlements municipaux. Les employés réguliers ne pouvant pas répondre aux multiples plaintes faites durant les fins de semaine, un horaire de travail, ciblant cette période, lui a été attribué. Comme principale tâche, il surveillera les conteneurs de semi-enfouis et répondra aux problématiques reliées aux nuisances. Assigné à un travail de sensibilisation auprès des citoyens, il pourra, tout de même, remettre des avertissements. Il aura, aussi, la possibilité d’émettre des constats d’infraction pour tout comportement excessif ou récidive. 

Octroi de contrats et règlements d’emprunt

De nombreux contrats ont été octroyés, dont trois à la firme d’ingénieurs Équipe Laurence pour la réalisation d’études de drainage (12 500 $) et pour des plans et devis concernant un problème de drainage (3 600 $).

Pour expliquer ces études, le conseiller Vaillancourt a rapporté l’importance que soit calculé le diamètre requis de chaque ponceau afin que l’installation soit efficace quant aux débits éventuels.

Simon Laroche, citoyen, a questionné l’octroi de nouveaux contrats attribués pour des études de drainage déjà effectuées en 2019. Les explications données ont permis de comprendre que les études antérieures étaient incomplètes. Cette nouvelle étude permettra d’offrir, aux citoyens concernés, plusieurs solutions pour régler les problèmes de drainage.

Des règlements d’emprunt furent adoptés pour : 

  • la réfection d’une partie du chemin des Merisiers et l’aménagement d’un cercle de virage (158 450 $);
  • l’installation d’un réservoir d’eau du service de sécurité incendie sur le chemin de la Plume de feu (78 540 $); 
  • l’aménagement d’un stationnement (de 241 240 $). 

La conseillère, Mme Hamé, a proposé une installation de lavage temporaire pour les embarcations nautiques, puisque l’installation prévue dans l’aménagement de stationnement ne pourra pas être réalisée cet été. 

Le Conseil considèrera sa proposition et verra, selon la mairesse, aussi, à supporter l’ABVLACS dans son travail de prévention et d’éducation auprès de la population. 

Le camp de jour et parcs 

Le Conseil a procédé à l’approbation de l’embauche des moniteurs du camp de jour Magicoparc dont les quartiers seront établis au camp de vacances des Clercs de Saint-Viateur. Le nouveau site permettra d’accueillir plus d’enfants qu’aux installations du parc Henri-Piette et de répondre, ainsi, aux exigences sanitaires gouvernementales reliées à la pandémie. 75 inscriptions ont été enregistrées à ce jour. 

Une dépense de 7 500 $ (taxes en sus) a été associée à ce changement de site. Le Journal a demandé des précisions quant à la teneur de cette dépense. Cette location, selon le directeur général, remplace celle du chapiteau habituellement loué dans le cadre du camp de jour.

Autre conséquence à prévoir : une circulation plus importante dans le secteur du chemin des Oliviers. Une modification temporaire de limite de vitesse sera en vigueur et l’installation d’un arrêt obligatoire au coin des chemins Sainte-Anne et des Oliviers est déjà prévue.

La Municipalité a permis, depuis le 8 juin, l’accès à des parcs et à des modules de jeu, à la grande joie des parents et des enfants. Une ouverture très attendue !

Les sacs en plastique à usage unique

Un règlement qui changera nos habitudes ! En effet, il n’y aura plus de distribution de sacs d’emplettes en plastique à usage unique dans les commerces de détail sur le territoire de la Municipalité. Le règlement sera effectif dès le 1er septembre, ce qui permettra à tous, autant les commerçants que les clients, de s’adapter à cette nouvelle réalité environnementale.

Imprimer