Les échos du conseil municipal de Piedmont

Louise Guertin– Assemblée du Conseil tenue à huis clos le 1er juin (en rediffusion sur le site de Piedmont)

C’est Lili Laporte, maire d’un jour qui a dirigé les échanges du Conseil et contribué à la tradition qui se répète pour une 14e année. En 6e à l’école Vallée de Saint-Sauveur, elle est aussi bénévole pour la Guignolée depuis 4 ans. Parmi les enjeux présentés : le contrôle des pesticides, la reconstruction de la tour cellulaire du mont Belvédère, le projet Havre des Falaises, le dépôt des états financiers 2019 et la répartition du surplus libre. 

Environnement 

Contrôle des pesticides – Sainte-Anne-des-Lacs a exclu les fertilisants et les pesticides sur son territoire. Piedmont a choisi de resserrer les exigences de son règlement relatif à leur usage. Parmi les points cités à la séance qu’on devrait retrouver dans le règlement, citons : des pénalités progressives, le bannissement des néonicotinoïdes (pesticide nocif aux abeilles); des permis d’épandage seront exigés : un permis annuel pour les entreprises d’épandage, de même qu’un permis aux résidents et commerçants avant chaque épandage, etc. L’entrée en vigueur est prévue en janvier 2021. Vous pouvez écouter l’ensemble de la proposition à 11 h30 minutes de la rediffusion sur le site du Piedmont.

Système de traitement des eaux usées – Le conseiller responsable, M. Pierre Salois a indiqué que le système « arrive en fin de vie. Nous devons le changer pour deux raisons : les filtres sont très difficiles à trouver et une nouvelle technologie plus efficace est disponible. »

Tour de télécommunications

Le feu qui a forcé le démantèlement de la tour cellulaire sise sur un terrain de la Municipalité a fait la une des médias et interpellé les résidents riverains. Bell, après expertise, juge la structure sécuritaire et propose trois options pour une tour sur le même site : la remplacer, la repeindre après sablage ou la laisser telle quelle. Une Municipalité a peu de pouvoir (Industrie Canada octroie les permis) ou de leviers.

Le Conseil a donc décidé de répondre à Bell par une résolution. Il demande à Bell d’évaluer un déménagement de la tour, ailleurs que dans un quartier résidentiel. Si Bell refuse, la résolution indique une préférence pour la reconstruction d’une structure idéalement plus petite pour en diminuer l’impact visuel (comme spécifié dans le bail). On demande aussi l’installation de caméras de surveillance pour plus de sécurité. On peut retrouver la déclaration à 8 h 40 minutes de l’enregistrement de la rediffusion sur le site du Piedmont.

Urbanisme

Dérogations mineures – Le huis clos imposé en raison de la COVID-19 pour les séances du Conseil nécessite plusieurs ajustements.

Ce mois-ci, on n’a pas lu les demandes de dérogations mineures. Mme Rochon a plutôt suggéré aux citoyens de lire les journaux locaux et lui adresser leurs commentaires par écrit.

Analyse des critères du plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) – Le Conseil a approuvé plusieurs projets de rénovations extérieures : au 258, ch. du Bois, 315, de la Montagne, 645, boul. des Laurentides, 450, des Fauvettes. Construction au 193, de la Falaise, d’une unifamiliale, en respectant le périmètre de l’ancienne maison construite en 1950 qui fait l’objet de droits acquis. Le Conseil a refusé l’ajout d’un élément décoratif sur le toit d’une maison au 345, de la Corniche à cause de la hauteur en suggérant l’option de l’installer plus bas.

Havre des Falaises – Piedmont prévoit signer une entente avec le promoteur Sylco Construction Inc. pour la phase 1 du projet situé à la limite sud de Piedmont, en bordure de la Réserve naturelle Alfred Kelly. Une présentation du projet est accessible en ligne https://www.piedmont.ca/DATA/DOCUMENT/Presentation_Projet_Havre_des_Falaises.pdf. La résolution sera adoptée le 6 juillet. Mme Rochon invite les citoyens à lui envoyer leurs questions par courriel.

Le projet a connu plusieurs variantes. Le dernier projet en lice qui, semble-t-il, ira de l’avant comptera au total 111 maisons. 42 lots font partie de la première phase (avec puits artésiens et fosses septiques). Le concept précédent proposait 192 unités avec les services d’aqueduc et d’égouts. Piedmont a mis en place un cadre réglementaire (voir Journal de mai) pour régir la construction dans des zones contigües à des zones écologiques fragiles. Ainsi Piedmont retient les services de l’équipe Laurence pour la surveillance des travaux et de DEC Enviro pour des analyses. Les coûts de ces contrats seront défrayés par le promoteur. D’autres mesures de protection de la nature et de la Réserve Alfred Kelly sont prévues à l’entente.

États financiers 2019

Le Conseil a accepté les états financiers pour 2019 avec un surplus de 1,6 million. Les élus ont pris plusieurs décisions quant à la répartition du surplus libre. Ainsi on a résolu d’augmenter le fonds de roulement de 500 000 $, pour un total de 1,5 million, environ 20 % du budget total; approuvé une hausse de 100 000 $ de la réserve financière pour la sécurité civile. On met de côté, 180 000 $ pour payer la part de Piedmont sur trois ans pour le Complexe sportif. Le contrat de pavage a été octroyé au plus bas soumissionnaire conforme, Unirock Construction, pour 118 312 $ financé par le surplus libre.

Imprimer