Échos du conseil municipal de Sainte-Anne-des-Lacs

Jacinthe Laliberté

Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

Jacinthe Laliberté – Séance ordinaire du Conseil municipal tenue le 10 août 2020.

Longtemps espérée, la tenue de cette assemblée a eu lieu en présence d’une dizaine de résidents. Par ailleurs, le principe de la vidéoconférence fut conservé. Les interventions des citoyens présents ont donné le ton à la séance. Trois moments forts : les dérogations mineures, la réfection des chemins et, finalement, la problématique des Airbnb.

Les dérogations mineures 

Quatre dérogations mineures étaient à l’ordre du jour. L’une d’elles concernait le 65, rue des Mésanges. Le propriétaire qui s’est prévalu du droit de se faire entendre a argumenté, étude d’un biologiste en mains, qu’il pouvait, sans aucune conséquence, construire son garage annexé double, et ce, même s’il empiétait de trois mètres à l’intérieur de la bande de non-construction de cinq mètres exigée sur la bande de protection riveraine. 

Le refus ne portait pas préjudice au requérant qui pouvait adapter le projet de manière à respecter la règlementation. Le conseiller Vaillancourt allégua une série d’arguments qui confirma le maintien de la décision du Conseil.

Quant à la dérogation concernant le 128, chemin des Cèdres, des éclaircissements ont permis à un citoyen présent de réaliser que cette dérogation concernait la régularisation d’une situation de non-conformité dont la cause principale était l’âge de la construction de la maison. 

Par ailleurs, le conseiller Harvey a souligné l’absence, dans le libellé de certaines résolutions, des recommandations faites par le CCU et, selon le cas, le CCE lorsque ces derniers appuient ou s’opposent à la décision du Conseil. Une correction a été demandée et celle-ci fut confirmée par le directeur général. 

Les chemins

Chemin des Loriots – Des travaux de carottage et d’arpentage, essentiels à l’obtention des plans et devis, ont été effectués. Malgré toutes ces démar-ches, il sera impossible de procéder cette année. Toutefois, des travaux de rapiéçage auront lieu dans les prochaines semaines au grand plaisir de Mme Labrecque.

Chemin Fillion – La fermeture du viaduc du chemin Sainte-Anne-des-Lacs occasionnera un achalandage inhabituel sur le chemin Fillion. Il a donc été convenu de repousser sa réfection et de procéder, plutôt, à un rapiéçage afin de rendre la route plus carrossable pour les besoins actuels. 

Chemin des Pinsons – La réfection a été reportée à l’an prochain bien, que des études relatives aux travaux sont en cours. Mme Laliberté, résidente du lac Johanne, a réitéré sa demande d’inverser la pente du chemin pour que l’inclinaison soit orientée vers le côté opposé du lac, et ce dans le but de le protéger.

Chemin Sainte-Anne-des-Lacs – M. Raymond a demandé si l’aménagement d’un trottoir et d’une piste cyclable sur ce chemin était prévu lors de sa réfection par le MTQ. Malheureusement, rien pour l’instant, sauf sur le pont.

Vitesse – M. Briand a demandé pour une deuxième fois, pourquoi une limite de vitesse de 50 km/h sur le chemin Godefroy, quand sur l’entièreté du territoire elle est de 40 km/h ou moins. Une autre situation, selon lui, plutôt incompréhensible : la vitesse de 50 km/h du côté nord du chemin Godefroy (entre Beakie et chemin des Pinsons) et de 40 km/h du côté sud. Il aimerait obtenir des éclaircissements. 

Sécurité – De plus, M. Briand demanda l’installation de panneaux « Arrêt », à l’intersection des chemins des Plaines et Godefroy pour permettre un accès sécuritaire sur le chemin Godefroy. Cette signalisation aiderait aussi, selon lui, à ralentir les automobilistes délinquants. 

Par ailleurs, les dernières questions présentées sur Facebook visaient la même demande, mais pour d’autres intersections.

Une problématique majeure, les Airbnb

M. Ducharme a exposé pendant un très long moment ses inquiétudes quant à la recrudescence des Airbnb et des autres locations légales sans oublier les illégales sur le territoire de la municipalité. Ces nouveaux types de location, selon lui, sont à l’origine d’un achalandage causant des problèmes de sécurité sur les chemins et de nuisance relative à la tranquillité des résidents. 

Selon la citoyenne Jacinthe Laliberté, il est indéniable que le nombre accru d’embarcations et de baigneurs résultant de cesdites locations devient une source de danger pour les lacs qui pourraient être envahis par le myriophylle à épi. 

La demande de ces deux citoyens fut à l’effet de prévoir une règlementation puisqu’il est impossible d’obtenir la collaboration des propriétaires dont le but premier est strictement commercial. 

Selon le directeur général, le Conseil a commencé à se pencher sur la situation. Il s’est pourvu des services d’un procureur pour l’aider à définir une règlementation aux différentes problématiques. La Munici-palité espère parvenir à ses fins pour la saison prochaine. Néanmoins, le directeur général a tenu à souligner l’application des règles et du bon voisinage par certains propriétaires annelacois.

Et quelques autres points…

Direction des travaux publics – La permanence d’emploi de monsieur Maxime Jamaty à titre de directeur du service des Travaux publics et de la voirie lui a été octroyée.

Bibliothèque – Le conseiller Harvey a obtenu le compte rendu suivant : désormais au stade de la rédaction de plans fonctionnels et techniques requis pour la demande de subvention, ces plans devraient être envoyés sous peu au ministère de la Culture, ce qui permettra à la Municipalité de poursuivre ses démarches.

Imprimer