Merci la vie a 5 ans

Johanne Martineau et Albert Elbilia – Photo: Michel Fortier
Michel Fortier
Les derniers articles par Michel Fortier (tout voir)

Merci d’être dans nos vies

Michel Fortier – Johanne Martineau et Albert Elbilia étaient fiers de fêter le 5e anniversaire de Merci la vie, le café-boulangerie né à Prévost en novembre 2015, puis déménagé à Piedmont en novembre 2019. Un peu comme si les cycles marquaient la vie de leurs propres ondes.

Johanne et Albert ont invité à diner les membres de la brigade et les grands supporteurs de la merveilleuse aventure de ce café-boulangerie accueillant et convivial. Ce fut l’occasion de rendre hommage à tous les gens qui les ont accompagnés et soutenus au cours de ces cinq années, autant du côté de la brigade que du côté des mentors et anges gardiens qui les ont assistés dans cette folle aventure en les aidant à éviter de se prendre les pieds dans les sables mouvants, les traquenards de la finance ou d’autres aventures rocambolesques.

Faisant allusion à la période de pandémie où les artisans de la boulangerie ont dû se réinventer, Johanne affirme que c’est un privilège pour eux de porter ce message d’espoir et de rendre le pain accessible malgré tout, rappelant que même durant la guerre les gens allaient porter leur pain dans le four du boulanger du village pour les faire cuire et se réchauffer.

Travailler avec des artisans comme Johanne et Albert, c’est s’engager à une sorte de perfectionnisme où l’imagination se doit d’être au rendez-vous avec l’art du bon, du bien fait, et de l’originalité. C’est à cet engagement que s’est livré l’équipe de Kevlar construction qui a rendu possible la construction de la nouvelle boulangerie en respectant le budget, l’échéancier et, ce qui n’est pas négligeable, les exigences d’Albert, tant sur le plan artistique que sur l’ingénierie de la cuisine et l’esprit de la salle à manger.

Pour un des anges gardiens : « Les gens ici ce soir ont cru en vous et vous avez créé un magnifique lieu de rendez-vous…Pour y arriver, Johanne avait un énorme nœud à défaire et elle l’a défait », comme le nœud gordien* tranché par le sabre du courage, de la détermination et de l’imagination.

Et comme un des invités l’a si bien dit : « Merci la vie, merci d’être dans nos vies ! »

*L’expression nœud gordien désigne, métaphoriquement, un problème qui ne présente pas de solution apparente, finalement résolu par une action radicale… Cette expression trouve son origine dans la légende d’Alexandre le Grand.

Imprimer