Bonheurs de lecture

Bonheur de lecture, journal des citoyens
Valérie Lépine
Les derniers articles par Valérie Lépine (tout voir)

Neuvième salon du livre des premières nations

Valérie Lépine – Du 25 au 29 novembre derniers avait lieu la 9e édition du Salon du livre des Premières Nations. Comme bien d’autres événements culturels cette année, cette édition était entièrement offerte en numérique. Le Salon a ainsi pu rayonner bien au-delà de la ville de Québec et permettre à ceux qui auraient manqué l’événement d’avoir accès encore aujourd’hui à son contenu.

« Les arts sont les meilleures façons d’entrer en contact avec les cultures autochtones ». C’est Louis-Karl Picard-Sioui qui lançait cette affirmation lors d’une entrevue de promotion pour le Salon du livre des Premières Nations. M. Sioui est directeur de l’organisme Kwahiatonhk ! (Nous écrivons! en langue wendat) dont la mission est de faire la promotion des auteurs et du livre autochtones. C’est également Kwahiatonhk! qui organise depuis neuf ans le Salon du livre des Premières Nations (SLPN).

Le SLPN se déroule normalement au centre-ville de Québec, mais cette année, COVID oblige, les activités ont été entièrement revues pour pouvoir être diffusées sur le web. Une cinquantaine d’auteurs autochtones ont participé à des déjeuners-poésie, des entrevues, des rencontres et des discussions qui permettaient de plonger les visiteurs virtuels dans l’univers malheureusement souvent méconnu de la littérature autochtone. La programmation offrait aussi des balados littéraires thématiques et des lectures de textes inédits. Tous les enregistrements et textes sont encore disponibles sur le site web de l’évènement.

Pour ceux dont la curiosité aurait été piquée après avoir « fréquenté » le SLPN et qui désireraient poursuivre leur exploration, voici une liste d’ouvrages écrits par des auteurs issus des Premières Nations :

  • De vengeance, de J. D. Kurtness : Très court polar un peu sinistre et à l’humour caustique qui a valu à l’auteure innue plusieurs distinctions. Cette auteure a aussi publié plus récemment Aquariums, que l’on qualifie de roman environnementaliste, dont l’univers lumineux contraste avec celui de son premier roman.
  • Le droit au froid : le combat d’une femme pour protéger sa culture, l’Arctique et la planète (The Right to be Cold: One Woman’s Story of Protecting her Culture, the Arctic and the Whole Planet) de Sheila Watt-Cloutier : livre qui retrace la vie de l’auteure née à Old Fort Shimo (maintenant Kuujjuaq). Elle y relate comment son parcours personnel l’a amenée à lutter contre les changements climatiques qui affectent durement les peuples inuits.  
  • Kukum de Michel Jean : roman inspiré de la vie de l’arrière-grand-mère de l’auteur et qui retrace la sédentarisation forcée des Innus. Ce livre a remporté cette année le prix France-Québec.
  • Ligne brisée (The Break) de Katherena Vermette  Roman se déroulant dans le quartier North End de Winnipeg qui relate les répercussions sur la communauté autochtone de l’agression d’une jeune femme métisse. L’auteure, elle-même métisse résidant au Manitoba, est, par plusieurs, considérée comme une étoile montante de la littérature canadienne.
  • Shuni de Naomi Fontaine : L’auteure adresse à son amie Julie (prononcé Shuni en innu) une longue lettre dans laquelle elle parle de la communauté innue de la Côte-Nord, de sa famille, ses traditions et des paysages qui l’ont marquée. Ce livre a remporté le prix littéraire des Collé-giens en 2020.
  • Uiesh – Quelque part, de Joséphine Bacon : Recueil de poésie de cette auteure-phare de la littérature autochtone québécoise. Il a remporté plusieurs prix dont le Prix des libraires en 2019.
Imprimer