Le court-métrage pour tous

MélopéMélopée, un film d’Alexis Fortier-Gauthier, présenté le 18 janvier dans le cadre du Festival Plein[s] Écran[s].
Étienne Robidoux
Les derniers articles par Étienne Robidoux (tout voir)

Le festival Plein(s) Écran(s) présente des courts-métrages à tous les jours pour un total de 66 films.

Étienne Robidoux – Du 13 au 25 janvier, le festival Plein(s) Écran(s) présente gratuitement sur Facebook quatre courts-métrages par jour. Afin de plaire à un public élargi, de nouvelles sections font leur entrée dans cette cinquième édition.
Le festival compte trois nouveautés, dont une présence sur la plateforme Instagram. Il y aura aussi pour la première fois des films jeunesse et une section pour les cinéphiles nocturnes, dont le contenu sera disponible de 23h à 7h.
Tous les jours, trois œuvres québécoises et une autre, française, sont offert pendant 24h. Les internautes sont appelés à être jury. Le film le plus de partagé sur Facebook remportera une bourse de 1 000 $, en plus de 10 000 $ en service remis par Spira, une coopérative dédiée au cinéma indépendant.
La programmation fera voyager puisque les tournages ont eu lieu en Ukraine, au Chili, en République tchèque et dans d’autres pays.
Un festival à l’épreuve de la pandémie
La pandémie n’a pas freiné l’événement, qui est en ligne depuis sa création, en 2016. « Pour nous, c’est le contexte parfait. On était déjà sur internet donc on n’avait pas besoin de se réinventer complètement », a expliqué au Journal le cofondateur du festival et réalisateur Patrice Laliberté.
Les classes de maître, qui étaient en présentiel l’an dernier, seront diffusées en direct sur le web. L’une des deux classes se tiendra avec le réalisateur Jean-Marc Vallée (C.R.A.Z.Y, Dallas Buyers Club), le 16 janvier à 15h. On pourra également retrouver des podcasts avec les artisans du cinéma.
M. Laliberté s’est toutefois demandé si leur festival demeure pertinent dans un contexte où les autres festivals ont une présence accrue sur le web. « À long terme, Plein(s) Écran(s) va retrouver son unicité et les autres festivals vont revenir sur leur territoire [en salle] », considère-t-il.
Accès au films: https://www.facebook.com/pleinsecrans

Imprimer